Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Le chef du tennis polonais démissionne suite à des plaintes pour abus sexuels — RT Sport News


Le président de l’Association polonaise de tennis (PZT), Miroslaw Skrzypczynski, a quitté son poste après des allégations selon lesquelles il aurait agressé sexuellement un joueur alors qu’il travaillait comme entraîneur. La numéro un mondiale féminine actuelle, Iga Swiatek, a été parmi celles qui ont pris la parole à la lumière des allégations.

« M. Miroslaw Skrzypczynski a présenté une déclaration de démission du poste de président du conseil d’administration de l’Association polonaise de tennis avec effet immédiat. [His] la démission a été acceptée à l’unanimité », lire une déclaration du PZT jeudi.

Plus tôt cette semaine, le média Onet a publié une interview de la politicienne polonaise Katarzyna Kotula, dans laquelle elle accuse Skrzypczynski de l’avoir agressée sexuellement lorsqu’il était son entraîneur au début des années 1990. Ces allégations faisaient suite à d’autres accusations contre Skrzypczynski dans un article d’Onet qui alléguait qu’il avait utilisé la violence physique et psychologique contre sa famille et d’autres joueurs qu’il entraînait.


L’ancien chef du tennis nie avec véhémence ces allégations et s’est engagé à blanchir son nom, a rapporté Reuters.

Le PZT a déclaré jeudi dans son communiqué qu’il établirait une commission de trois femmes, «dont la tâche sera d’examiner toutes les circonstances concernant les questions liées à [Skrzypczynski] qui ont fait l’objet d’articles de presse récents, d’interviews et de reportages dans les médias.

« Dans le même temps, nous tenons à vous informer que le conseil d’administration de l’Association polonaise de tennis s’est déclaré profondément préoccupé par les récents reportages des médias depuis le tout début », il a ajouté.

La numéro un mondiale féminine polonaise Swiatek, 21 ans, a pesé sur la question cette semaine, l’écriture sur les réseaux sociaux qui « Quand il s’agit de violence physique ou de violence psychologique, le plus important est de penser et d’être sensible aux victimes. »

« Et quand nous parlons de quelque chose qui ne va pas, nous devons d’abord et surtout y penser », a déclaré le triple champion du Grand Chelem.

Ailleurs, la star polonaise du tennis masculin Hubert Hurkacz tweeté qu’il supporte « toutes les femmes et toutes les victimes d’abus », comme il a fait référence aux allégations contre Skrzypczynski.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page