Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles localesPolitique

l’augmentation annoncée ce mercredi ! Quel montant?


PRIX DU GAZ 2022. La Première ministre Elisabeth Borne tiendra une conférence de presse ce mercredi après-midi pour annoncer le contenu de la hausse du prix du gaz.

[Mis à jour le 14 septembre 2022 à 08h34] Ce mercredi 14 septembre, dans l’après-midi, une conférence de presse très particulière sera donnée, à laquelle participera la Première ministre Elisabeth Borne. Ce dernier annoncera aux Français les nouveaux contours du bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement face à la flambée des prix de l’énergie. Et notamment, le montant de la hausse du prix du gaz, tant attendue par des millions de citoyens. Et les nouvelles ne devraient pas être bonnes. En effet, selon les informations du Parisien, la hausse devrait être entre 10 et 20%et vraisemblablement plus près de 20 %.

« Des augmentations auront lieu à partir de début 2023. Ce sera une augmentation contenue, raisonnable, par rapport à des chiffres spectaculaires » a déclaré le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, ce lundi en préambule. Pour rappel, dans le cadre de la loi de finances rectificative, les prix de l’énergie (y compris le gaz) sont pour l’instant préservés par le bouclier tarifaire, la hausse ne pouvant excéder 4%. Un bouclier tarifaire prolongé jusqu’à fin 2022.

Le prix du gaz naturel en Europe s’envole. La cote TTF, la référence néerlandaise en Europe, a même atteint un niveau record, 345 euros par mégawattheure, mardi 8 mars 2022. Il a baissé depuis mais reste bien au-dessus des normes habituelles. C’est la première conséquence visible de la guerre en Ukraine. Alors, y a-t-il un vrai risque de hausse des prix en France ? Pour l’instant, pas vraiment grâce à la mise en place du bouclier tarifaire par l’exécutif. Les achats de produits énergétiques pourraient être épargnés, il ne devrait pas y avoir de pénurie non plus en France. lundi 12 septembrele mégawattheure est repassé sous le 200 euros avec un prix affiché de 191,50 €.

Pourtant, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a officiellement annoncé que le prix du gaz augmenterait, certes de manière maîtrisée, mais augmenterait encore dès la rentrée 2023 malgré l’extension du bouclier tarifaire. Selon le locataire de Bercy, il n’appartient pas qu’à l’Etat de supporter la flambée des prix du gaz, les Français doivent aussi en prendre une petite part.

Le consommateur fait face à une véritable flambée des prix de l’essence ces derniers mois. Pour les ménages utilisant le gaz comme moyen de cuisson, mais aussi pour se chauffer, les augmentations successives affecteront fortement le budget de fin d’année. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a en effet annoncé un gâchis de hausses ces derniers mois, ces hausses affectant les tarifs réglementés du gaz pratiqués par Engie. Ils agissent indirectement sur les prix du marché. Nous résumons ce qui s’est passé ces derniers mois :

  • +10% en juillet 2021
  • +5% en août 2021
  • +8,7% en septembre 2021
  • +12,6% en octobre 2021
  • +15% annoncé le 1er novembre 2021.

En France, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, pour l’instant. D’abord, avec l’Italie, la France est le meilleur élève européen en matière de stockage de gaz selon Le Parisien. Cela nous protège grandement, dans un premier temps, du risque de manque d’approvisionnement et de variations d’approvisionnement. Deuxièmement, la France dispose de trois terminaux méthaniers : Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et Dunkerque (Nord). Un avantage considérable qui devrait permettre d’approvisionner sereinement la clientèle française dans les semaines à venir.

Rappelons qu’en France, les fournisseurs sont tenus de stocker le gaz pendant plusieurs mois, par couches. Et ça tombe bien, les nappes françaises sont presque pleines. Cela couvre 1/4 de la consommation annuelle. La difficulté sera de les réapprovisionner à la sortie de l’hiver. Sinon, de grosses difficultés sont à prévoir pour l’hiver prochain.

Aujourd’hui, 40% du gaz européen est importé de Russie. Attention toutefois uniquement 17% du gaz français vient de Russie, là est la grande différence avec des pays ultra-dépendants comme l’Allemagne. Outre-Rhin, nos voisins sont dépendants de 55% à 60% en direction de Russie en termes d’importations de gaz. Aussi, le pipeline Flux Nord 2 vient de s’achever entre la Russie et l’Allemagne. Le chancelier allemand Olaf Scholz a déjà suspendu l’autorisation de ce gazoduc. L’Allemagne se retrouve piégée, et pourrait être en grande difficulté en cas de coup de froid.

Si la Russie décide de ne plus approvisionner la France en gaz, la France aura toujours la possibilité de s’approvisionner en Norvège (36% gaz importé en France) ou Algérie (8% gaz importé en France), les autres partenaires gaziers de la France. Veuillez noter que ces pays ont des capacités d’approvisionnement beaucoup plus limitées que la Russie. Cette importation de gaz liquéfié de Norvège et d’Algérie reste, aujourd’hui, la piste la plus sérieuse et la plus intéressante si la Russie devait cesser d’approvisionner l’Europe.

Êtes-vous toujours dépendant des tarifs réglementés du gaz ? Cette augmentation de prix n’est pas la seule raison de chercher ailleurs ! Depuis la loi Énergie-Climat adoptée en 2019, les tarifs réglementés disparaissent progressivement. Engie a cessé de commercialiser de nouveaux contrats aux tarifs réglementés de vente (TRV), depuis novembre 2019, ce qui signifie que vous allez bientôt changer de contrat. Si vous avez un contrat Engie, pas de panique. Il reste valable jusqu’au 30 juin 2023. Dans ce contexte de crise, étudiez-vous plus sérieusement la possibilité de changer de fournisseur d’énergie ? Consultez sans plus attendre notre dossier dédié :

Attention toutefois, puisque si vous n’avez pas modifié vous-même votre contrat, vous verrez votre contrat basculer automatiquement vers une offre de marché d’Engie, à partir du 1er juillet 2023. Si vous changez de fournisseur, trouver sur le site du médiateur national de l’énergie, iciqui propose un comparateur d’offres pour trouver la formule qui répond à vos besoins de consommation.

Vous souhaitez connaître le prix de l’essence près de chez vous ? Voici quelques exemples : prix du gaz à Paris, Marseille, Lyon, Rennes, Nantes ou encore Lille. Vous pouvez également rechercher la ville de votre choix en utilisant la barre de recherche ci-dessus.

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page