l’association HOP alerte sur le risque de développement des « voitures jetables »

Constatant une « obsolescence accélérée et programmée des voitures thermiques et électriques », l’association Stop à l’obsolescence programmée (HOP) appelle à agir pour garantir la pérennité et la réparabilité des véhicules.

Publié


Temps de lecture : 1 min

L’association Stop à l’obsolescence programmée (HOP) alerte mercredi 17 avril, dans un rapport obtenu par France Inter, sur le risque de développement des « voitures jetables » et émet sept recommandations à destination des décideurs, notamment européens, pour garantir la pérennité et réparabilité des véhicules.

Notant un « obsolescence accélérée et programmée des voitures thermiques et électriques »et un phénomène de « voiture jetable »l’association propose notamment d’intégrer dans les normes européennes des normes de durabilité et de réparabilité des batteries, de disponibilité des pièces détachées essentielles et des logiciels du véhicule pour 20 ans, ou encore l’instauration d’un indice de réparabilité des véhicules.

Réparabilité et démontage

Dans le détail, la première recommandation est deintégrer les normes de durabilité et de réparabilité des batteries en Europe ». « HOP préconise une durée de disponibilité de 15 à 20 ans, pour les batteries et toutes autres pièces détachées ou composants essentiels, en cohérence avec la durée de vie des véhicules »écrit l’association dans son rapport. « Nous demandons la réparabilité des batteries elles-mêmes, avec par exemple la possibilité de démontage et de remplacement de composants comme les modules »demande-t-elle également.

La deuxième recommandation est de « garantir le démontage des véhicules », tandis que le troisième est « promouvoir le marché des pièces détachées issues de l’économie circulaire ». La quatrième recommandation est de «proposer un indice de réparabilité ». « Le principal avantage de cette mesure serait d’informer le consommateur au moment de l’achat sur les frais d’entretien et de réparation qu’il devra assumer tout au long de la vie du véhicule »explique HOP.

L’association recommande également d’étendre la garantie légale des véhicules et de prévenir l’obsolescence logicielle des véhicules. Enfin, elle appelle à « superviser les secteurs de responsabilité élargie des producteurs pour donner la priorité à la réparation et à la réutilisation ».

Stop à l’obsolescence programmée est une association loi 1901 qui lutte pour la durabilité des produits et contre l’obsolescence programmée. Créée en 2015, c’est une association nationale de protection de l’environnement agréée.

Quitter la version mobile