Nouvelles du monde

L’ancien sénateur de l’Alabama Doug Jones discute de l’enquête du FBI à Mar-a-Lago


Fm. Le sénateur Doug Jones :

Ils le feront éventuellement avec des faits qui sortiront dans ce cas, si c’est le cas. Et je crois que les faits mériteront ce – exactement ce qui s’est passé.

Ce qui est intéressant, Judy, c’est que les républicains – ce sont les mêmes républicains qui, au cours des derniers mois, lors de l’enquête du Comité du 6 janvier, ont simplement ignoré toutes les preuves incroyables et convaincantes qui ont été publiées et ont plutôt dit, regardons l’inflation, parlons des prix de l’essence.

Maintenant, tout d’un coup, quand les choses vraiment – la chaleur monte vraiment, l’inflation ne semble plus être un gros problème. Tout d’un coup, ils veulent militariser ce qu’est le ministère de la Justice et la règle de – et suivre la règle de droit.

Rappelez-vous – et c’est si important que les gens s’en souviennent. Ce n’est pas seulement le ministère de la Justice. Le ministère de la Justice n’aurait pas pu exécuter ce mandat de perquisition sans l’approbation d’un juge américain, probablement un juge de district, pas un magistrat, probablement un juge de district, une troisième branche du gouvernement.

C’est ce que prévoient les freins et contrepoids de la Constitution. Ce n’est donc pas un pays du tiers monde. Ce n’est pas une république bananière, dans laquelle le président ou le parti au pouvoir peut simplement entrer et mener un raid. Ils doivent aller présenter des preuves de cause probable devant un juge de district des États-Unis, la troisième branche du gouvernement.

Il y a donc beaucoup de différence. Et ils peuvent parler de militarisation tant qu’ils veulent, mais il y avait un juge, à la fin de la journée, un juge qui a jugé ce qui était présenté et a dit, il y a suffisamment de preuves ici que je vais autoriser le recherche de cette résidence.

gb7

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page