Skip to content
L’ancien législateur russe dit qu’il combat aux côtés des troupes ukrainiennes

Un ancien membre de l’Assemblée législative russe combat aux côtés des troupes ukrainiennes dans la guerre menée par le président russe Vladimir Poutine.

Ilya Ponomarev, un critique de Poutine originaire de Sibérie qui a servi à la Douma d’État russe de 2007 à 2016, a expliqué à Jake Tapper de CNN comment il avait fini par se battre avec les forces ukrainiennes à Kiev. Il vit dans la capitale ukrainienne depuis 2016.

« Que pouvais-je faire d’autre dans ces circonstances ? » il a dit. « Lorsque les forces de Poutine avançaient, nous devions défendre le pays. Nous devions défendre la capitale.

Ponomarev a été le seul législateur à voter contre l’annexion par la Russie de la région ukrainienne de Crimée en 2014. Le vote a été adopté à 445 voix contre 1.

Ponomarev a déclaré qu’il avait été averti qu’il figurait sur une liste noire russe, mais cela ne l’a pas empêché de vouloir se battre. Il pense que Poutine est en train de perdre la guerre, bien que le président puisse tenter de revendiquer une « victoire imaginaire », a-t-il ajouté.

« La réalité est qu’il est en train de perdre la guerre. Et je pense que l’armée ukrainienne et le peuple ukrainien ne s’arrêteront pas avant que l’Ukraine ne soit certainement libre », a-t-il déclaré. « Et je crois que ce sera le cas. »

Il a déclaré que ce dont l’Ukraine avait le plus besoin maintenant, c’était d’un ciel dégagé. De nombreux responsables ukrainiens, dont le président Volodymyr Zelenskyy, ont appelé à la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus du pays pour tenter de repousser les frappes aériennes qui ont ciblé à la fois les militaires et les civils.

Les puissances occidentales ont résisté à sa mise en œuvre, craignant qu’elle ne provoque un conflit ouvert avec la Russie, susceptible d’évoluer vers une guerre nucléaire.

Pendant son mandat, Ponomarev s’est heurté à ses collègues et au Kremlin en dénonçant la corruption du gouvernement. En 2012, il a mené des manifestations de rue antigouvernementales qui ont secoué Moscou avant le retour de Poutine à la présidence.

Il a été exilé de Russie et dépouillé de son immunité législative contre les poursuites quelques mois après avoir voté contre l’annexion de la Crimée.




huffpost

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.