Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

L’Allemagne veut que la Russie paie la hausse des prix du gaz — RT Business News


Le plus grand importateur de gaz d’Allemagne, Uniper, a déclaré mercredi qu’il réclamait des milliards d’euros de compensation à Gazprom en Russie pour le gaz naturel non livré, et a ouvert une procédure d’arbitrage.

Selon la société qui sera bientôt nationalisée, le remplacement des approvisionnements russes lui a coûté environ 11,6 milliards d’euros (12,02 milliards de dollars) jusqu’à présent, et ce chiffre devrait augmenter jusqu’à la fin de 2024.

« Nous réclamons le recouvrement de nos dommages financiers importants dans cette procédure. Il s’agit de volumes de gaz qui ont été convenus contractuellement avec Gazprom mais non livrés et pour lesquels nous avons dû nous procurer des remplacements à des prix de marché extrêmement élevés et devons encore le faire », a déclaré le directeur général d’Uniper, Klaus-Dieter Maubach.

La société russe Gazprom Export a confirmé qu’Uniper avait engagé une procédure d’arbitrage, affirmant toutefois qu’elle ne reconnaissait pas la violation des contrats ni la légitimité des demandes de dommages et intérêts déclarées.


La Russie a initialement attribué la réduction des livraisons à la maintenance des turbines du gazoduc Nord Stream 1, qui ont été interrompues en raison des sanctions imposées par les pays occidentaux. Une section du pipeline a ensuite explosé en septembre, le rendant inutilisable.

L’entreprise allemande a également annoncé avoir décidé de se distancer le plus possible, juridiquement et en termes de personnel, de sa business unit russe Unipro.

Uniper a été au bord de la faillite en raison de la flambée des prix de l’énergie et de l’arrêt des flux de gaz de son principal fournisseur, la Russie. Plus tôt ce mois-ci, il a annoncé une perte nette stupéfiante de 40 milliards d’euros (42 milliards de dollars) jusqu’en septembre. La société demande maintenant un renflouement de 53 milliards de dollars au gouvernement allemand dans le cadre de sa nationalisation.

Pour plus d’histoires sur l’économie et la finance, visitez la section commerciale de RT

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page