Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du Canada

L’Abitibi-Témiscamingue en mode séduction pour attirer infirmières et médecins


Un peu partout en Abitibi-Témiscamingue, une autre pénurie frappe, celle des infirmières.

Dans le sud du Témiscamingue, par exemple, le manque d’infirmières a forcé la fermeture jusqu’au 12 septembre de l’urgence de nuit du Centre de santé multiservice Témiscaming-Kipawa.

Une situation déplorée par la porte-parole du Comité pour des soins de santé durables au Témiscamingue, Nicole Rochon. Nous sommes une région éloignée dans une région éloignée […] mais nous sommes des citoyens québécois comme les autres et nous devrions avoir droit aux mêmes serviceselle dit.

Poste des infirmières à l’hôpital La Sarre.Photo : Radio-Canada / Patrick André Perron

De mémoire, je pense qu’on devrait avoir 17 infirmières à plein temps quand on en a 6précise l’ancien maire de la ville de Témiscaming.

Comme Caroline Roy, présidente-directrice générale du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, le mentionnait en juin, nous avons 700 infirmières en poste, alors qu’il en faudrait 1 000 pour maintenir tous les soins et services. Elle ajouta du même souffle qu’elle avait entrepris mesures prises ces dernières semaines pour le recrutement international.

Plus au nord, les citoyens de La Sarre, en Abitibi, s’apprêtent à offrir un accueil privilégié à une vingtaine d’infirmières maghrébines attendues dans les prochains mois.

Portrait de Sylvain Trudel.

Sylvain Trudel, président du comité citoyen la grande séductionPhoto : Radio-Canada / Patrick André Perron

L’objectif de la grande séduction est de faire revenir les infirmières à l’hôpital […] nous en sommes obsédés, nous y travaillons jour et nuitaffirme le président du comité citoyen la grande séduction, Sylvain Trudel.

Plus d’un million de dollars ont été amassés dans la communauté, inspirés du film culte La grande séduction sorti en 2003.

Il servira à donner des incitatifs financiers aux infirmières, à financer notre présence dans les salons de recrutement, à nous assurer d’avoir un logement à l’arrivée des infirmières et à le meubler.ajoute M. Trudel.

Sans oublier les services de garde en milieu familial. Nous voulons nous assurer que les efforts de recrutement du CISSS donnent les meilleurs résultats possibles.

Les infirmières cliniciennes de l’hôpital La Sarre sont ravies. C’est vraiment motivant de voir que les gens sont prêts à se mobiliser pour qu’on ait nos soins de santé ici, qu’on garde nos soins de santédit Arianne Beaudette.

Deux infirmières consultent leurs dossiers.

Plusieurs infirmières recrutées à l’extérieur de l’Abitibi quittent la région après quelques années.Photo : Radio-Canada / Patrick André Perron

Mathieu Fortier, directeur adjoint de la Direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, demeure réaliste face aux départs anticipés dans les années à venir.

Notre objectif est d’approcher un point d’équilibre en 2025-26 […] nous avons encore besoin de beaucoup de main-d’œuvre indépendanteil explique.

Ce dernier précise notamment qu’une équipe est dédiée à attirer les infirmiers et fera le tour de 15 villes de France cet automne.

Pour le président de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, Jean-Sébastien Blais, retenir les infirmières de l’étranger demeure un défi de taille. Nous avons beaucoup de difficultés avec la rétention quand nous partons à l’étrangeril a dit.

Selon M. Blais, de la dernière cohorte de 20 infirmiers français arrivés, 19 sont partis et il n’en reste qu’un […] On a des infirmières françaises qui viennent d’arriver et elles parlent déjà de partir.

» L’Abitibi-Témiscamingue doit être reconnue comme une région éloignée […] offrir des primes de rétention régionales. »

Une citation de Jean-Sébastien Blais

Dans ses campagnes de promotion, l’Abitibi-Témiscamingue aime souligner que la région est un 65 000 km2 de terrain de jeu.

Un vaste territoire qui représente un casse-tête pour l’organisation des soins de santé.

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page