Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

La veuve d’un tueur en série qui s’en prenait aux vierges sera jugée pour des affaires non résolues


Le veuve d’un tueur en série français qui recherchait des vierges pour les violer et les assassiner sera jugée mardi pour son rôle dans trois meurtres remontant à plusieurs décennies, dont celui d’une Britannique dont le corps a été retrouvé dans une rivière en 1990.

Monique Olivier était mariée à Michel Fourniretqui a été accusé d’enlèvement, de viol et de meurtre dans ces affaires, mais est décédé en 2021, à l’âge de 79 ans, avant de pouvoir être jugé.

Les crimes remontent à 1988 pour Marie-Angèle Domece, disparue à 18 ans à Auxerre, et à 1990 pour Joanna Parrish, une Britannique de 20 ans, dont le corps nu a été retrouvé dans l’Yonne qui traverse le département de du même nom dans le centre de la France.

Olivier est accusé de complicité dans l’enlèvement et le meurtre des filles.

Sa troisième inculpation concerne la complicité dans la disparition en 2003 d’Estelle Mouzin, neuf ans, dont le corps n’a jamais été retrouvé vingt ans plus tard, malgré des recherches intensives.

Les gendarmes français contrôlent l’accès au chantier de fouilles d’Issancourt-et-Rumel, dans le nord de la France, le 11 octobre 2022, dans le cadre d’une nouvelle campagne de recherche du corps d’Estelle Mouzin, victime présumée du tueur en série Michel Fourniret en 2003.

FRANÇOIS NASCIMBENI/AFP via Getty Images


Le corps de Domece n’a également jamais été retrouvé.

Toutes les victimes de Fourniret – dont la plupart ont été violées – ont été abattues, étranglées ou poignardées à mort, a rapporté la BBC. La plupart ont été tués dans la région des Ardennes, dans le nord de la France, et en Belgique.

La plupart des témoins qui seront appelés au cours de ce procès de trois semaines sont des enquêteurs français et belges, où Fourniret a été arrêté en 2003.

Parmi eux devraient également figurer Sabine Kheris, la juge d’instruction qui a recueilli les aveux de Fourniret.

Elle est désormais responsable d’une unité cold cases récemment créée, basée à Nanterre, en banlieue parisienne. Cette affaire est la première de l’unité à être jugée.

L’ogre des Ardennes

La France est depuis des années à la fois repoussée et fascinée par les crimes de Fourniret, surnommé « l’ogre des Ardennes » par les médias en référence à la région vallonnée à la frontière franco-belge où il vivait et s’attaquait à ses victimes.

Monique Olivier, à gauche, et son mari Michel Fourniret, reconnus coupables de chasse aux jeunes vierges pour violer et tuer lors de crimes commis en France et en Belgique de 1987 à 2003, sont montrés sur des photos d’archives de 2008.

Photo AP


Ce procès est « le résultat d’une très longue bataille », a déclaré Didier Seban, avocat du père d’Estelle, Eric.

Le fait que Fourniret n’ait jamais été jugé pour ces crimes montre que « nous n’avons pas réussi à mener l’enquête comme elle aurait dû l’être », a déclaré Seban.

Fourniret lui-même a demandé en 2008 à être jugé dans les trois affaires mais « rien n’a été fait », a déclaré Monique Herrmann, avocate de la famille Domece.

Le procès d’Olivier à lui seul est « un peu en retrait » pour Eric Mouzin, qui a mis toute son énergie à découvrir ce qui est arrivé à sa fille.

« Il sera difficile de juger avec un seul accusé », a-t-il déclaré, même si Olivier elle-même est accusée de crimes « significatifs ».

Il n’espère pas non plus quoi que ce soit de la part de la femme accusée elle-même, si ce n’est de la voir « condamnée à la hauteur de la gravité du crime ».

L’avocat d’Olivier, Richard Delgenes, a déclaré que le tribunal ne devait « s’attendre à aucune révélation » de sa part mais que sa « participation » au processus était ce qui la différenciait de son mari.

« Contrairement à lui, elle ne prend aucun plaisir particulier à la douleur de ses victimes ou de leurs familles », a-t-il ajouté.

La femme de 75 ans a déjà été reconnue coupable à deux reprises de complicité dans certains des crimes de son mari.

Elle a fui au début des années 1980 son premier mari violent, avec qui elle a eu deux enfants, avant de devenir la correspondante de Fourniret alors qu’il purgeait une peine de prison pour viol.

Les deux hommes ont conclu un pacte selon lequel elle le trouverait vierge à violer s’il tuait son mari d’alors – ce qu’il n’a jamais fait.

Ils ont vécu ensemble après sa libération en 1987 – après avoir acheté un château avec de l’or volé extrait d’un cimetière – et ont eu un fils ensemble.

Olivier a été condamné à perpétuité en 2008 pour son rôle dans quatre meurtres et un viol commis par Fourniret.

En 2018, Olivier a été condamné à 20 ans de prison supplémentaires pour son rôle dans le meurtre de Farida Hammiche, l’épouse de l’un des anciens compagnons de cellule de Fourniret.

En 2019, elle a renversé l’alibi de son mari pour le jour de la disparition d’Estelle Mouzin, l’incitant à reconnaître sa responsabilité des mois plus tard.

Fourniret avait auparavant admis avoir tué Parrish et Domece.

« Je suis le seul responsable de leur sort… Si ces personnes n’avaient jamais croisé mon chemin, elles seraient encore en vie », a-t-il déclaré aux enquêteurs.

Olivier a déclaré en 2020 que son mari avait kidnappé, violé et tué Mouzin, dont un fragment d’ADN avait été retrouvé sur un matelas saisi au domicile du couple en 2003.

Et en 2021, elle a reconnu pour la première fois son propre rôle dans cette affaire, affirmant qu’elle était avec son mari lorsqu’il a enterré le corps de la jeune fille près d’une forêt dans les Ardennes.

Qui étaient les victimes ?

La BBC a rapporté que la première victime du couple était Isabelle Laville, 17 ans.

En 1987, Olivier a garé sa camionnette jusqu’à Laville alors qu’elle rentrait de l’école à pied, a dit à l’élève qu’elle était perdue et l’a convaincue de monter dans le véhicule pour l’aider à trouver son chemin, a rapporté la BBC. Ils se sont ensuite arrêtés pour récupérer Fourniret, qui a finalement violé et assassiné l’adolescente, a rapporté la BBC.

Jean-Pierre Laville, père d’Isabelle, première victime de Michel Fourniret à Mulhouse, France, le 11 mars 2008.

Piscine DEMANGE/MARCHI/Gamma-Rapho via Getty Images


Pendant 16 ans, le couple a collaboré à l’enlèvement et au meurtre d’au moins huit filles et jeunes femmes, a rapporté la BBC. Ils ont finalement été arrêtés en 2003, lorsqu’une jeune fille de 13 ans que Fourniret tentait d’enlever a réussi à s’échapper, ce qui a conduit à son arrestation et à celle d’Olivier.

La BBC a rapporté que les victimes connues de Fourniret étaient Isabelle Laville, Fabienne Leroy, Jeanne-Marie Desramault, Elisabeth Brichet, Natacha Danais, Céline Saison, Mananya Thumphong, Farida Hammiche, Marie-Angèle Domèce, Joanna Parrish et Estelle Mouzin.

Gn En world

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page