Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

La télévision d’État iranienne diffuse des images d’un couple de Français accusé d’espionnage

Publié le:

La télévision d’État iranienne a montré ce qu’elle a décrit comme les détails de l’arrestation de deux citoyens français au début du mois, affirmant qu’il s’agissait d’espions qui avaient cherché à semer le trouble.

Le ministère iranien des Renseignements avait déclaré le 11 mai qu’il avait arrêté deux Européens pour avoir soi-disant fomenté « l’insécurité » en Iran, mais n’avait pas révélé leurs nationalités.

La France a condamné leur détention comme étant sans fondement et a exigé leur libération immédiate, dans un incident susceptible de compliquer les relations entre les pays alors que les pourparlers plus larges sur la relance d’un accord nucléaire sont bloqués.

Mardi, la télévision d’Etat a nommé Cécile Kohler, 37 ans, et son partenaire Jacques Paris, 69 ans, ajoutant que « les deux espions avaient l’intention de fomenter des troubles en Iran en organisant des manifestations syndicales ».

La justice iranienne n’a pas encore commenté la question.

Le 12 mai, la France avait exigé la « libération immédiate » des deux ressortissants français, dont l’identité n’avait alors pas été officiellement confirmée.

Mardi, il n’y a pas eu de réponse immédiate du ministère français des Affaires étrangères à une demande de commentaire sur les affirmations de la télévision iranienne.

Manifestations des enseignants

Ces derniers mois, des enseignants iraniens à travers le pays ont organisé des manifestations pour réclamer de meilleurs salaires et conditions de travail, selon les médias d’État iraniens. Des dizaines d’entre eux ont été arrêtés.

« Ils se sont rendus en Iran en tant que touristes … Mais ils ont participé à des manifestations anti-gouvernementales et ont rencontré des membres de la soi-disant Association des enseignants », a-t-il déclaré, montrant Kohler et Paris apparemment en train de parler lors d’une réunion avec ce qu’il a déclaré protester. enseignants iraniens.

La séquence télévisée montrait ce qu’elle disait être leur arrivée à l’aéroport international Imam Khomeini de Téhéran le 28 avril avec Turkish Airlines de Turquie, ainsi que leur arrestation alors qu’ils se rendaient à l’aéroport le 7 mai.

Christophe Lalande, secrétaire fédéral du syndicat français de l’éducation FNEC FP-FO, a déclaré à Reuters le 12 mai qu’il soupçonnait l’un de ses collaborateurs et son mari d’être portés disparus en vacances en Iran.

Arrestations à motivation politique

Deux autres ressortissants français, Benjamin Brière et Fariba Abdelkhah, sont détenus en Iran pour des raisons de sécurité nationale, selon leurs avocats, à motivation politique.

Des groupes de défense des droits ont accusé l’Iran d’essayer d’obtenir des concessions d’autres pays par le biais de telles arrestations.

L’Iran a à plusieurs reprises rejeté l’accusation.

Les puissances occidentales exigent depuis longtemps que Téhéran libère ses citoyens, qu’elles qualifient de prisonniers politiques.

Les deux citoyens français ont été arrêtés une semaine après qu’un ressortissant suédois a également été détenu en Iran.

Les détentions surviennent à un moment sensible, alors que les États-Unis et les parties à l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 luttent pour rétablir le pacte qui a été abandonné en 2018 par le président américain de l’époque, Donald Trump.

(Reuters)

rfi En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page