Nouvelles locales

La santé insolente des banques marocaines

Les banques continuent de défier le contexte de crise. Fin juin dernier, ils ont engrangé de bonnes performances. Ainsi, leur résultat net global a explosé, affichant une croissance de 120,5% à 8,8 milliards de DH sur un an. C’est aussi le cas des sociétés de financement dont la rentabilité a été multipliée par 5.

Le secteur bancaire continue de bien performer malgré le contexte de crise. Selon le tableau de bord de Bank Al-Maghrib (BAM) à la fin du premier semestre 2021 publié hier, le total bilan du secteur bancaire est en hausse de 3,8% à 1,542 milliards de dirhams. Dans ce tableau, la part des trois premières banques dans le total bilan pèse 62,5%, en baisse de 1,7% sur un an. Par ailleurs, les dépôts de la clientèle ont augmenté de 6,1% à 1,03 milliard de dirhams. En attendant la mise en place du fameux marché secondaire, les créances douteuses continuent de s’envoler. A fin juin dernier, ils affichaient une hausse de 8,2% à 83,1 milliards de dirhams. Le taux de couverture de ces créances par les banques s’élève à 69%.

Rappelons qu’à l’issue du dernier conseil d’administration de la Banque centrale de l’exercice écoulé, le 21 décembre 2021, Abdellatif Jouahri a affirmé que l’Institut d’émission avec les autres parties prenantes accélère ce projet de mise en place de ce marché dès que possible. Jouahri a souligné dans le même temps que le volume critique nécessaire au démarrage de ce marché est disponible.

Quant aux performances du secteur, le tableau de bord BAM fait état d’une hausse de 120,5% du bénéfice net des banques à 8,8 milliards de dirhams. Le produit net bancaire (PNB), quant à lui, s’est accru de 5,5% sur un an à 27,9 milliards de dirhams. Les données de la Banque centrale montrent également que les banques à capitaux privés majoritairement marocains continuent de représenter l’essentiel des agences bancaires (54,1%), des actifs (63,7%), des dépôts (64,4%) et des crédits (62,1%). Les banques à capitaux majoritairement publics détiennent respectivement 29,6% des agences bancaires, 20,7% des actifs, 19,5% des dépôts et 18,5% des crédits. Le reste va aux banques à capitaux majoritairement étrangers.
Pour le réseau, le tableau de bord du système bancaire à fin juin dernier montre une poursuite de la baisse du nombre d’agences bancaires, passant de 6 406 à fin décembre 2019 à 6 356 en 2020 et à 6 331 à fin juin 2021.

Les sociétés financières quintuplent leur rentabilité

A fin juin dernier, le total du bilan des sociétés de financement s’élevait à 121,6 milliards de dirhams, affichant ainsi une hausse de 1,6% sur un an. Le taux de créances sur ces établissements s’élève à 12,3%, en progression de 11,1% sur un an. Côté performance, les sociétés financières ont vu leur résultat net exploser à la fin du premier semestre avec une croissance de 464,6% sur un an (800 millions de DH). Enfin, les associations de microcrédit ont affiché un total bilan de 8,9 milliards de dirhams à fin juin dernier, en amélioration de 5,7% sur un an. Leurs encours de crédits, qui totalisent 8,6 milliards de dirhams, se sont appréciés de 14,4% sur un an.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page