Nouvelles du monde

La Russie ne fournira pas de pétrole aux participants au «plafonnement des prix» – chef de la Banque centrale – RT Business News


Moscou redirigera plutôt les livraisons vers d’autres pays, a déclaré Elvira Nabiullina

La Russie cessera d’approvisionner les pays qui plafonnent le prix de son pétrole, a annoncé vendredi la présidente de la Banque centrale du pays, Elvira Nabiullina. Moscou a fait valoir qu’un plafond des prix rendrait le pétrole plus cher et nuirait aux producteurs russes.

Nabiullina a déclaré qu’au lieu de se conformer à une limite de prix, la Russie redirigerait son approvisionnement vers des pays n’imposant pas une telle limite.

Ses commentaires sont intervenus un jour après que le vice-Premier ministre russe Alexander Novak a émis un avertissement similaire, déclarant à la chaîne russe Channel One qu’un plafonnement des prix entraînerait des revenus inférieurs au coût de production et que les producteurs russes « ne fera tout simplement pas un profit négatif. »


Considérée par les États-Unis comme un moyen de réduire les coûts mondiaux du pétrole tout en privant simultanément les revenus de la Russie, la possibilité d’un plafonnement des prix a été convenue par les dirigeants des pays du G7 lors de leur sommet en juin. Les pays participants refuseraient l’expédition et l’assurance du pétrole russe dont le prix est supérieur à un taux fixé.

La participation d’un petit nombre de pays seulement aurait un effet global, car les compagnies britanniques et européennes assurent actuellement 85 à 90 % des cargaisons pétrolières russes maritimes, selon les chiffres de la Brookings Institution, un groupe de réflexion américain.

Bien qu’aucun prix concret n’ait encore été fixé, le Premier ministre japonais Fumio Kishida a récemment suggéré que le seuil supérieur d’un plafonnement des prix serait fixé à environ la moitié du prix actuel du marché du pétrole russe.

La Russie a averti que tenter de plafonner artificiellement les prix du pétrole serait contre-productif pour l’Occident. « Il y aura beaucoup moins de pétrole sur le marché, et son prix sera beaucoup plus élevé », Le vice-président du Conseil de sécurité, Dmitri Medvedev, a déclaré, prédisant que le plafonnement des prix, s’il est maintenu, pourrait faire grimper le coût du baril de pétrole au-dessus de 300 à 400 dollars.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page