Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

la presse célèbre l' »incroyable » Messi, console l' »incroyable » Mbappé


Au lendemain du sacre de l’Argentine à la Coupe du monde, la presse internationale célèbre d’une seule voix le génie « incroyable » de Messi et sa prestation très « maradonienne » jusqu’à la fin d’un match « d’anthologie ». Sans oublier de consoler l’autre vedette de cette finale « épique » : le « phénomène » Mbappé. Lionel Messi « a planté son drapeau au sommet de l’Everest », salue le quotidien britannique Les temps. Son équipe de l’Albiceleste a remporté dimanche son troisième sacre mondial face à la France (3-3, 4 tab à 2).

Messi, « un trait d’union avec Maradona »

En inscrivant deux buts, le guide de l’équipe argentine « se classe désormais parmi les plus grands de tous les sports ». « Gloire éternelle à Messi », titre le quotidien sportif argentin Olé, reflétant le sentiment général en Argentine. Tout un peuple attendait depuis près de vingt ans le sacre de son célèbre numéro 10, qui a rejoint Diego Maradona au Panthéon des dieux du football. Comme plusieurs autres titres de presse internationale, le Gazzetta dello Sport est convaincu que Messi est « un trait d’union avec Maradona ». Car « Messi est un génie dans un corps ordinaire, ou plutôt dans un corps qui n’a rien d’athlétique ».

Mais « dans le football, ce physique peut suffire si on a la tête d’artiste et le pied de Dieu », ajoute le journal italien, sous une photo d’un Messi qui exulte de joie. « Comme Diego Maradona en son temps, l’idole des stades a été à la hauteur de sa réputation dimanche, plus que jamais la fierté de tout un peuple », salue le quotidien français Le Figaro, à l’éloge de « l’incroyable Messi ». A 35 ans, Messi « a mené l’Argentine au sommet avec une performance ‘maradonienne' », abonde le journal sportif espagnol marque.

« Le 10 accède à la gloire » après « une vie de frustration et d’incompréhension mutuelle entre lui et son pays, avec deux adieux de l’équipe nationale », souligne le titre espagnol El País. Même au Brésil, grand rival de l’Albiceleste, la victoire des « frères » argentins et le sacre de Messi, « le meilleur » qui « méritait largement de soulever la coupe », ont été évoqués sportivement, selon le quotidien. Ô Globo. « La Coupe du monde 2022 met fin au débat Messi x CR7 (Cristiano Ronaldo) et l’Argentin est le meilleur joueur des 50 dernières années », titre le site d’information brésilien Uol, sans toutefois oser comparer la star au « King » Pelé.

Pour le journal allemand Suddeutsche Zeitung, « Lionel Messi crée une œuvre éternelle » en remportant « le premier titre de champion du monde dans une cathédrale blanche et bleue ». Messi enfin champion du monde : « un événement majeur dans l’histoire du jeu qui rapproche cet artiste absolu de l’immortalité », se félicite le quotidien sportif français l’équipe, qui regrette juste que Messi n’ait pas « choisi un autre jour ».

Mbappé « pour les livres d’histoire »

En première page, le titre français Libérer salue les « Légendaires » Messi et Mbappé à parts égales, partageant sa Une à parts égales entre les deux rivaux à Doha mais coéquipiers au PSG. Sans surprise l’équipe s’attarde sur « les trois buts en finale d’un Kylian Mbappé incroyable, qui a porté ses tripes » et à qui la remise du Soulier d’or du meilleur buteur de l’épreuve (8 buts) « n’a pas arraché un sourire ». Mais le Gazzetta dello sport

« Le Français réussit un triplé et égalise deux fois dans un match perdu » d’avance, se félicite El País. Cependant, « la quête de Kylian Mbappé pour être considéré comme le meilleur vient d’être retardée », semble regretter le New York Times. « Quelle finale ! » s’enthousiasme le Frankfurter Allgemeine Zeitung qui parle d’une « soirée folle » pour les deux équipes qui ont traversé « le paradis et l’enfer ». « Finale inoubliable », « délire », « extase », « la meilleure finale de tous les temps », s’exclame la presse argentine, ainsi que la presse française qui s’enthousiasme pour cette « finale en apothéose », d’un « match à suspense irréel ».  » ou « complètement fou », selon Le monde.

« Un de ces matchs héroïques qui traverse le temps », raconte l’équipe, mais aussi « un de ces coups qui traversent le coeur ».



europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page