La potentielle vente de Biogaran à un Indien, le scenario cauchemar du secteur des génériques

Grâce à Biogaran, qui représente à lui seul 32 % du marché générique français, la filière produit toujours en France. Mais pour combien de temps ? Selon nos informations, qui confirment ce que révélait « L’Informé » en décembre, sa vente a été initiée l’année dernière par sa maison mère, le groupe Servier. L’opération est semée d’embûches car Biogaran ne dispose pas de ses propres usines. Elle produit annuellement 50 % de ses 350 millions de boîtes de médicaments en France et 90 % en Europe via des contrats de sous-traitance locaux.

Son nouveau propriétaire pourrait facilement ne pas les renouveler et aller produire ailleurs. Ce n’est pas un scénario impossible car selon nos informations, quatre candidats restent en lice à ce stade, dont deux génériques indiens. Rien ne serait joué, mais ce dossier où les parties ne font aucun commentaire met en lumière l’équation économique très compliquée de la production de génériques en France, tant qu’il n’existera pas de mécanisme de revalorisation de la production locale par rapport à la production en Inde. ou la Chine.

Quitter la version mobile