Nouvelles du monde

La photo d’Erdogan avec Poutine qualifiée de « défi » à l’OTAN — RT Russie et ex-Union soviétique


L’adhésion d’Ankara à l’alliance rend l’image des dirigeants turcs et russes « incompréhensible », a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock a qualifié une récente photo conjointe de Vladimir Poutine avec Recep Tayyip Erdogan de défi à l’OTAN. L’image a été prise lors d’une rencontre entre les dirigeants russe et turc en Iran.

La photo montre les trois présidents, avec l’hôte Ebrahim Raisi au milieu, se tenant la main et souriant. Dans une interview avec Bild publiée samedi, Baerbock a noté que cette image est « plus qu’incompréhensible » pour elle, « surtout du point de vue d’un membre de l’OTAN. »

Tout en faisant partie de l’alliance, la Turquie s’est écartée des autres États membres en choisissant une position neutre dans le conflit ukrainien. L’OTAN dans son ensemble considère officiellement la Russie comme une menace.

« Le fait que le président turc soit sur cette photo est un défi, c’est un euphémisme », dit-elle.


Selon elle, la photo prouve l’importance de se tenir ensemble « avec des partenaires de valeur » qui « non seulement croire aux règles internationales, mais les défendre. »

« Parce qu’il y a d’autres acteurs qui ne défendent pas nos valeurs, et en cas de doute, ils unissent aussi leurs forces », elle a expliqué.

Les négociations trilatérales dans la capitale iranienne ont eu lieu plus tôt cette semaine dans le cadre du soi-disant processus de paix d’Astana, qui a été lancé par Moscou, Téhéran et Ankara en 2017 dans le but de parvenir à un règlement pacifique du conflit en Syrie. Poutine a également eu des entretiens bilatéraux avec chacun de ses homologues. La situation en Ukraine était à l’ordre du jour des deux réunions.

Pendant ce temps, la Turquie, avec l’ONU, a joué le rôle de médiateur dans la négociation de l’accord entre la Russie et l’Ukraine pour débloquer les exportations de céréales des ports ukrainiens de la mer Noire. L’accord, qualifié par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, de « une lueur d’espoir, de possibilité et de soulagement, » a été signé vendredi à Istanbul, en présence d’Erdogan.

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page