Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

la périlleuse course aux futurs droits TV est lancée


Que vaut la Ligue 1 ? C’est une question à plus d’un milliard d’euros, estime la Ligue de football professionnel (LFP), alors que est lancé mardi 12 septembre le nouvel appel d’offres pour les droits de diffusion du championnat de France de football. Pourtant, son président, Vincent Labrune, a reconnu en juin que « le contexte macroéconomique et financier est délicat ».

La LFP espère jusqu’à 850 millions par an pour la vente des droits aux diffuseurs audiovisuels en France, et environ 200 millions à l’étranger, selon le quotidien. L’équipe. L’appel d’offres français est divisé en deux lots : les trois affiches « prime » et les six matches restants par semaine. La LFP souhaite en effet simplifier « lisibilité pour le consommateur » et éviter  » changements d’abonnement réguliers ».

Elle l’a expliqué dans un document interne (consulté par le quotidien sportif), écrit pour obtenir des autorités françaises la prolongation des droits de quatre à cinq ans, de 2024 à 2029. Malgré cette prolongation destinée à attirer de nouveaux acteurs, « la période de flambée des prix semble être derrière nous », pense Philippe Bailly, du cabinet d’études NPA Conseil. Au-delà des départs, réels ou annoncés, de joueurs stars comme Lionel Messi, Neymar Jr. et Kylian Mbappé, l’analyste pointe du doigt des raisons structurelles.

624 millions d’euros par an aujourd’hui

Le cas de Prime Video, actuellement principal diffuseur de la Ligue 1 avec sept matches sur neuf, illustre les enjeux. La filiale d’Amazon n’a acquis les droits qu’à la suite de la faillite de Mediapro, groupe audiovisuel espagnol qui avait initialement acheté les droits de la Ligue 1 pour 780 millions d’euros par an, permettant à la LFP de revendre le championnat français pour un total de 1,15 milliard…

Incapable d’assumer son investissement, Mediapro a abandonné ses matchs, rachetés pour seulement 250 millions par Prime Video. Avec les 332 millions versés par Canal+ pour les deux affiches premium initialement détenues par BeIN Sports, et les 42 millions de l’opérateur Free (dont le fondateur, Xavier Niel, est actionnaire individuel du Monde), les droits pour la France ne dépassent aujourd’hui pas 624 millions par an.

Lire aussi : TF1 acquiert les droits exclusifs de diffusion des matchs de l’équipe de France de football jusqu’en 2028

Pour rester diffuseur de Ligue 1, Amazon serait a priori contraint d’augmenter ses investissements. Le voudra-t-il ? L’économiste du sport Pierre Maes en doute. « L’offre sportive de Prime Video en France est atypique pour Amazon : la plateforme y commercialise un grand nombre de matchs, via un abonnement supplémentaire de 14,99 euros par mois », note-t-il. Par ailleurs, les droits plus ciblés acquis par le géant du Web sont intégrés dans son offre de services Prime (livraison rapide, séries et films…).

Il vous reste 58,98% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.


LemondeSports

Jeoffro René

I photograph general events and conferences and publish and report on these events at the European level.
Bouton retour en haut de la page