Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Actualité santé

La kétamine peut rapidement réduire les symptômes du SSPT et de la dépression, selon une nouvelle étude


Le médicament kétamine peut réduire les symptômes du trouble de stress post-traumatique, ou SSPT, et les symptômes de dépression chez les patients dès le lendemain de l’injection. C’est la principale conclusion de la nouvelle méta-analyse de mon équipe, récemment publiée dans la revue Annals of Pharmacotherapy.

La kétamine est un anesthésique qui est parfois utilisé comme substance abusive, mais qui est de plus en plus exploré comme traitement pour divers problèmes de santé mentale.

Nous avons analysé six essais contrôlés randomisés représentant 259 patients souffrant de SSPT modéré à sévère. Dans tous les essais, environ la moitié ont reçu une injection de kétamine. Les autres ont reçu soit de l’eau salée, soit du midazolam, une benzodiazépine comme le Xanax qui est également utilisée comme agent anesthésique.

Les patients recevant de la kétamine ont vu leurs symptômes de SSPT réduits d’environ 25 % un jour et une semaine après le traitement. Mais si les patients recevaient des injections répétées sur quatre semaines, les symptômes du SSPT ne diminuaient que de 12 %. La réduction des symptômes de dépression était plus modeste mais néanmoins significative.

Dans la plupart de ces essais, les patients n’ont reçu qu’une seule injection ; dans les deux autres, ils ont reçu une injection à la même dose six fois ou plus sur deux à quatre semaines. Les bénéfices après la première injection étaient similaires dans toutes les études, mais on ne sait pas clairement dans quelle mesure des doses supplémentaires de kétamine au fil du temps maintiennent ces bénéfices.

Dans l’ensemble, les bénéfices d’une seule injection de kétamine se manifestent rapidement, mais sont d’ampleur modeste. Le meilleur régime pour maintenir ces bienfaits en réinjectant de la kétamine n’a pas été déterminé.

Pourquoi est-ce important

Le SSPT, un trouble de santé mentale débilitant, survient lorsqu’un traumatisme passé provoque des flashbacks, des cauchemars, une humeur dépressive, de l’anxiété et un évitement d’activités susceptibles de déclencher des souvenirs traumatisants. Les patients souffrant du SSPT sont deux fois plus susceptibles de tenter de se suicider que la population générale.

Environ 13 millions d’Américains souffrent de SSPT au cours d’une année donnée, ce qui représente près de 5 % de la population adulte. Le SSPT est causé par le fait de vivre ou d’être témoin d’un événement traumatisant. De nombreux anciens combattants souffrent de cette maladie, tout comme les survivants d’agressions physiques, de catastrophes naturelles, de maltraitance d’enfants et d’abus sexuels. Les personnes atteintes de maladies modérées à graves perdent en moyenne environ trois jours et demi de travail par mois en raison du déclenchement de symptômes ou du traitement de la maladie.

La psychothérapie centrée sur les traumatismes – des techniques qui aident les patients à se souvenir, à traiter et à réagir aux souvenirs traumatisants – est le traitement de choix pour le SSPT, mais cela peut prendre plusieurs semaines pour en constater les bénéfices, et tous les patients n’y répondent pas.

Pour ces personnes, les antidépresseurs comme la paroxétine, la sertraline et la venlafaxine sont recommandés comme alternatives, ou en complément d’une psychothérapie.

Mais comme la psychothérapie, ces médicaments peuvent ne pas agir pendant un certain temps – environ cinq à huit semaines – contrairement à la kétamine, qui semble commencer à agir presque immédiatement. Cela dit, la réduction des symptômes du SSPT et de la dépression au fil du temps après l’injection de kétamine est à peu près la même que celle obtenue par les antidépresseurs traditionnels une fois qu’ils font effet.

Étant donné que certaines personnes atteintes d’un SSPT grave peuvent avoir des pensées suicidaires, le temps presse ; ils ne pourront tout simplement pas attendre que les options traditionnelles commencent à fonctionner. La kétamine pourrait constituer un pont efficace pour réduire immédiatement les symptômes des patients jusqu’à ce qu’une psychothérapie axée sur les traumatismes et d’autres antidépresseurs puissent intervenir.

Les chercheurs conviennent que de nouveaux traitements pour les patients atteints du SSPT sont grandement nécessaires.

Ce qu’on ne sait toujours pas

La grande inconnue concernant l’utilisation de la kétamine pour le SSPT et les symptômes dépressifs est la fréquence à laquelle les injections sont nécessaires. Les données ne sont tout simplement pas suffisamment solides pour déterminer si des doses multiples maintiennent mieux les effets que la simple utilisation d’une dose unique.

La kétamine coûte environ 800 dollars par injection. Il est donc important de savoir quelle quantité administrer pour chaque traitement et combien d’injections administrer au fil du temps.

Il est important de noter que la kétamine peut faire l’objet d’un abus. S’il est acheté dans des pharmacies ou des magasins en ligne non agréés, le produit à base de kétamine n’est pas approuvé par la Food and Drug Administration. Il se peut qu’il ne contienne pas la bonne dose, qu’il soit périmé ou qu’il ne contienne même pas de kétamine. Ou encore, il peut contenir une drogue de substitution contenant un ingrédient actif dangereux, comme la drogue synthétique de rue, le LSD. De tels produits contrefaits peuvent nuire aux patients, voire les tuer.

Le Research Brief est un bref aperçu de travaux universitaires intéressants.

Gn En health

Jeoffro René

I photograph general events and conferences and publish and report on these events at the European level.
Bouton retour en haut de la page