Nouvelles

la hausse sera « raisonnable » en 2023, promet Clément Beaune


La hausse annuelle des tarifs autoroutiers devrait rester « raisonnable » début 2023, a indiqué vendredi le ministre délégué aux Transports sur franceinfo. « Je souhaite une augmentation raisonnable mais ce ne sera pas de l’ordre de grandeur de 7-8% », a indiqué Clément Beaune. Les péages autoroutiers augmentent chaque année, généralement le 1er février, selon un calcul qui tient compte du taux d’inflation et des travaux entrepris par les sociétés concessionnaires.

Une hausse des prix de 2% en moyenne en 2022

Selon le quotidien Le monde, les sociétés d’autoroutes ont évoqué une augmentation pouvant aller jusqu’à 8 % lors des discussions en cours avec le ministère des Transports. La hausse des tarifs a été de 2% en moyenne cette année. « Si on appliquait les choses automatiquement, on serait potentiellement sur des augmentations très fortes », dans cet ordre de grandeur, et ce serait « insoutenable », a indiqué Clément Beaune à la radio.

Le président des sénateurs LR Bruno Retailleau s’est dit vendredi « stupéfait par l’indécence des sociétés d’autoroutes qui réclament une augmentation de 8% des péages » en 2023. « En pleine crise du pouvoir d’achat des Français déjà étranglés par le prix du essence (…) cette demande est scandaleuse », a estimé Bruno Retailleau dans un communiqué.

N’arrêtez pas d’investir dans la sécurité

Le ministre des Transports a souligné que « l’usage de la voiture coûtera plus cher, c’est inévitable, dans les années à venir ». Mais « ce que nous payons aux autoroutes, c’est de l’investissement, je ne veux pas qu’elles arrêtent d’investir dans la sécurité », a-t-il dit. Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat et candidat à la présidence du parti, a indiqué pour sa part vouloir « rééquilibrer » les conditions « outrageusement favorables » dont bénéficiaient ces entreprises « lorsque l’Etat leur a accordé notre aide publique ». desserte des autoroutes ».

Bruno Retailleau a déposé l’an dernier une proposition de loi « pour revoir les contrats des sociétés d’autoroutes et assurer un partage équilibré des bénéfices entre usagers, autorités concédantes et concessionnaires ». Ce texte n’est pas encore inscrit à l’ordre du jour du Sénat. Les grands réseaux autoroutiers ont fait un petit geste cet été en accordant jusqu’à 25 euros de réductions sur les frais de péage payés en chèques-vacances, alors que la hausse du prix des carburants a plombé le budget vacances.

Après avoir atteint 5,8% cette année, l’inflation évoluera l’an prochain dans une fourchette comprise entre 4,2% et 6,9%, selon les projections.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page