Nouvelles du monde

La guerre de la Russie en Ukraine

Quatre régions de l’Ukraine occupées par les forces pro-Moscou se préparent à organiser des référendums sur l’adhésion officielle à la Russie, dans une démarche largement considérée comme une fatalité en faveur de l’annexion.

Les référendums, qui vont à l’encontre du droit international qui défend la souveraineté de l’Ukraine, pourraient ouvrir la voie à Moscou pour qualifier la contre-offensive ukrainienne en cours d’attaque contre la Russie elle-même.

Le scrutin devrait se dérouler sur cinq jours, de vendredi à mardi.

Les questions sur le bulletin de vote varient légèrement selon la région.

  • Dans le République populaire de Donetsk, la question, présentée uniquement en russe, sera : « Êtes-vous favorable à l’adhésion de la RPD à la Fédération de Russie sur les droits d’un sujet de la Fédération de Russie ? L’auto-déclaré République populaire de Louhansk utilise la même formulation.
  • Dans Khersonla question sera : « Êtes-vous favorable à la sécession de la région de Kherson de l’État ukrainien, à la formation d’un État indépendant par la région de Kherson et à son adhésion à la Fédération de Russie en tant que sujet de la Fédération de Russie ?
  • Et dans les parties occupées de Zaporijzhiala question est en russe et en ukrainien et se lit comme suit : « Votez-vous POUR la sécession de l’oblast de Zaporizhzhia de l’Ukraine, la formation de l’oblast de Zaporizhzhia en tant qu’État indépendant et son adhésion à la Fédération de Russie en tant que sous-entité de la Fédération Russe? »

Dans les régions de Lougansk et de Zaporizhzhia, les autorités locales ont exhorté les gens à voter à domicile, affirmant que les urnes pouvaient leur être apportées.

Avant les votes, les autorités pro-russes tentent d’enthousiasmer les électeurs. L’agence de presse d’État russe RIA Novosti a montré une affiche distribuée à Louhansk, qui disait « La Russie est l’avenir ».

« Nous sommes unis par une histoire de 1 000 ans », dit-il. « Pendant des siècles, nous avons fait partie du même grand pays. L’éclatement de l’État a été un énorme désastre politique. … Il est temps de rétablir la justice historique. »

Dans un communiqué, le groupe de surveillance des élections, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, a condamné les « référendums illégaux ».

« Tout soi-disant « référendum » planifié par ou avec le soutien des forces exerçant illégalement de facto contrôle dans les territoires occupés de l’Ukraine serait contraire aux normes internationales et aux obligations du droit international humanitaire, et leur résultat n’aura donc aucune force juridique », a déclaré l’OSCE, qui surveille les élections dans 57 États membres.

L’Ukraine a rejeté les référendums dans les régions occupées comme une « imposture » découlant de la « peur de la défaite », tandis que les partisans occidentaux du pays ont clairement fait savoir qu’ils ne reconnaîtraient jamais la revendication de la Russie sur le territoire ukrainien annexé.


Cnn Eue En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page