Nouvelles du Canada

La GRC initie les jeunes Autochtones aux rudiments de la police fédérale


Lors de la formation, ils ont pu se familiariser avec la formation policière et la gestion des situations d’urgence afin de découvrir ce qu’est le métier de policier fédéral.

Du côté de la GRCcomme du côté des participants à la formation, chacun affiche sa satisfaction à l’issue du stage.

Le commandant de la GRC d’Alberta, Curtis Zablockis’est donc félicité du fait que des jeunes représentant plusieurs communautés autochtones aient pu avoir l’occasion d’acquérir de nombreuses nouvelles compétences et de nouer d’excellentes relations au cours de [de la formation].

Sergent-major Andrew Hobsonqui était l’un des instructeurs, a pour sa part souligné l’intérêt manifesté par les participants au camp. Ils ont travaillé très, très dur. […] Ils ont été exposés à des services canins [des équipes composées d’un chien et de son maître] et c’est vraiment quelque chose de très important pour les enquêtes.

Une opportunité de carrière

Le camp, qui a duré cinq jours, a été l’occasion pour les participants non seulement de mieux comprendre le quotidien d’un membre de la GRCmais aussi d’explorer plus de 150 possibilités de carrière.

Aden Keough, l’un des participants, a déclaré qu’il souhaitait poursuivre une carrière dans la police fédérale à l’âge de 18 ans. J’aimerais rejoindre l’équipe d’intervention d’urgence. C’est un peu mon objectif.il a confié.

Sa mère, Patricia Cullinan, s’est dite fière de voir son fils marcher dans ses pas, rappelant à cet égard qu’elle-même est diplômée de l’académie de formation de la GRC.

Sergent-major Andrew Hobson a souligné que ce camp représentait un occasion pour les jeunes autochtones, parce qu’ils donne des options pour l’avenir.

Agrandir l’image (Nouvelle fenetre)

Les participants ont suivi plusieurs formations, dont celle du service canin, avec des équipes constituées d’un chien et de son maître.

Photo : Gendarmerie royale du Canada/Facebook

Tenu pour la dernière fois en 2019, le camp est conçu pour simuler le même entraînement physique et intellectuel que les membres réguliers du GRC.

Il permet également à la police fédérale de resserrer ses liens avec les communautés autochtones et de mieux comprendre leurs réalités culturelles.

Avec les informations de Sofiane Assous

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page