Skip to content
La grande vie aux dépens d’un ancien pour un conseiller financier


Un conseiller du Groupe Investors est soupçonné d’avoir profité de l’héritage d’un de ses clients de 93 ans pour acheter des objets de luxe, dont un bateau de 72 000 $ et un VR.

Roger Tremblay aurait reçu des centaines de milliers de dollars d’un client en abusant de sa confiance et en agissant avec malhonnêteté, selon l’Autorité des marchés financiers (AMF).

L’agence gouvernementale est intervenue en urgence le 23 décembre dans ce dossier, car même l’intégrité physique de la dame aurait été mise en cause. Son conseiller financier aurait l’intention de la faire admettre dans un CHSLD public, prétextant qu’elle n’a plus les moyens de vivre dans une résidence privée.

Selon la procédure intentée par l’AMF, Tremblay aurait déjà dépensé 654 009 $ de l’argent confié pour des choses qui n’ont rien à voir avec les soins et l’hébergement de la dame. Plus de 250 000 $ seraient allés directement dans sa poche en honoraires et autres frais.

Les dons de bienfaisance allant jusqu’à 80 000 $ sont également considérés comme problématiques.

L’AMF a notamment demandé une ordonnance de blocage sur les actifs de Tremblay « pour éviter que les sommes d’argent obtenues sans droit ne soient dilapidées pendant la durée de l’enquête ».

Le 30 décembre, le Tribunal des Marchés Financiers fait partiellement droit aux demandes de l’AMF et fait droit aux ordonnances de blocage. Tremblay a également fait révoquer les droits d’accès au dossier de son client.

Dépenses injustifiées

Un véhicule BMW X2 2019, une moto Harley-Davidson FLSTF 2006, un véhicule récréatif PACE 36S 1997, trois remorques, un immeuble à Québec et des comptes bancaires appartenant à Tremblay sont visés par les ordonnances de blocage.

Selon le gendarme des marchés financiers, « l’enquête de l’AMF suggère que Tremblay a exercé ses activités de représentant de manière malhonnête et n’a pas agi avec l’intégrité requise pour l’exercice de telles fonctions ».

1 million de dollars reçus

L’appel de l’AMF explique que la cliente de Tremblay aurait reçu de son mari une somme de plus d’un million de dollars en fiducie à son décès en 2011.

Pourtant, à peine deux jours après le décès, Tremblay aurait conclu une entente stipulant qu’il recevrait 15 600 $ par année pour fournir, entre autres, trois heures par semaine de planification financière.

Au cours des années suivantes, ses honoraires sont passés à 72 000 $ par année, un montant beaucoup plus élevé que celui qui avait été négocié dans les contrats.

Malgré l’ampleur de l’héritage reçu, s’inquiète l’AMF, Roger Tremblay aurait commencé à dire que la dame n’aurait pas assez d’argent pour rester dans la résidence privée pour personnes âgées où elle habite.

Solde de 500 000 $

« Il est raisonnable de croire qu’une intervention d’urgence est nécessaire afin d’éviter de porter atteinte à l’intégrité physique et financière de [la cliente]Tremblay ayant annoncé son intention de la déménager dans un CHSLD, en raison des ressources financières de ce dernier qu’il qualifie de « limitées », alors que la fiducie a un solde de près de 500 000 $ », allègue l’AMF.

Le 6 janvier, un avis de contestation de la décision rendue le 30 décembre a été déposé par l’avocat Jacques Lapointe. L’affaire revient aujourd’hui devant le tribunal pour une demande de levée partielle d’une des ordonnances de blocage.

LES DÉPENSES SOUS LA LOUPE

Dons caritatifs

Immédiatement après le décès et avant les funérailles de l’époux de sa cliente, Roger Tremblay aurait fait un don de 80 000 $ à des organismes dont un autre conseiller d’Investors, Valmond Santerre, est un représentant. « Un tel montant de dons caritatifs dépasse, voire est disproportionné, au regard des habitudes de dons des années précédentes », souligne l’Autorité des marchés financiers. C’est d’autant plus inquiétant, selon l’AMF, que « ces dons ne semblent pas […] respecter les souhaits exprimés par [le mari de la dame] sous sa volonté.

appartement


La grande vie aux dépens d’un ancien pour un conseiller financier

Un condo a été acquis en 2017 pour près de 465 000 $. Le client de Tremblay y a vécu pendant trois ans. Il a ensuite été revendu 560 000 $ en 2020. « L’enquête de l’AMF se poursuit pour savoir ce qu’il est advenu du montant de la vente.

VR


La grande vie aux dépens d’un ancien pour un conseiller financier

Capture d’écran de courtoisie

Roger Tremblay a fait l’acquisition en 2012 d’un véhicule récréatif à son nom personnel pour remplacer son VR de 21 pieds. Cet achat aurait été fait avec l’argent de la fiducie au motif que son client en avait exprimé le souhait. Le véhicule a été garé dans un camping où elle n’aurait pourtant guère été depuis 2014. Le véhicule aurait été mis en vente, mais il appartient toujours au conseiller financier.

Bateau


La grande vie aux dépens d’un ancien pour un conseiller financier

Photo reproduite avec l’aimable autorisation de la brochure Bayliner

Un bateau de 72 000 $ a été acquis en 2015 pour la dame octogénaire avec des fonds de la fiducie. Selon la procédure de l’AMF, Tremblay a indiqué que le but était de faire « un changement avec l’ambiance morose de son appartement du centre-ville de Limoilou [à Québec] « .


La grande vie aux dépens d’un ancien pour un conseiller financier

Photo reproduite avec l’aimable autorisation de la brochure Bayliner

Pourtant, le propriétaire du bateau sur papier est Roger Tremblay. De nombreux frais de 138 674 $, reliés à ce bateau, ont également été assumés par la fiducie, notamment son immatriculation au Yacht-Club de Québec.

Planificateur connu chez Investors également impliqué

Un planificateur financier bien connu chez Investors, Valmond Santerre, est également impliqué dans le dossier de Roger Tremblay.

« L’Autorité [des marchés financiers] s’inquiète de l’implication de Santerre dans la gestion des actifs de la fiducie [de la cliente] », note l’AMF dans la procédure.

Selon l’enquête, Santerre agirait en effet comme planificateur financier et « actionnaire » d’associations caritatives pour lesquelles des dons importants ont été faits à partir des sommes de la fiducie détenues par le client de 93 ans.

Santerre est à la tête de l’équipe Valmond Santerre, qui comprend Roger Tremblay.

« L’AMF a des raisons de croire que Santerre ne dispose pas de l’indépendance requise pour continuer à gérer les comptes de placement de la [fiducie de la cliente] ou ceux de [la cliente] », Allègue l’AMF.

Accès suspendu

L’organisme a obtenu fin décembre du Tribunal des marchés financiers que le droit d’accès du Santerre à tout dossier concernant cette dame et que sa confiance soit suspendue. La Cour a également ordonné qu’un nouveau représentant ne faisant pas partie de l’équipe soit désigné.

Sans commenter directement la situation, une porte-parole du Groupe Investors, Lara Berguglia, nous a dit qu’elle collaborait.

« Nous coopérons pleinement à l’enquête de l’AMF sur ces allégations. »

Qu’est-ce que le Groupe Investors?

Il s’agit d’une société contrôlée par Power Corporation par l’intermédiaire de la participation de 61,8 % de la Financière Power dans la Financière IGM. Depuis 2018, le Groupe Investors s’appelle officiellement IG Gestion de patrimoine. Fin 2020, la société déclarait des actifs sous gestion de 103,3 milliards de dollars.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.