Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

La France va déployer des dizaines de nouvelles unités de gendarmerie dans les zones rurales

Lors d’une visite dans le Lot-et-Garonne lundi, Macron a présenté un projet qu’il a qualifié d' »historique » : créer 238 nouvelles brigades de gendarmerie entre novembre 2023 et 2027.

Ces brigades, qui seront dotées d’environ 2 100 gendarmes, seront concentrées en périphérie des villes et dans les zones rurales. 93 seront « fixes » – ou basés dans des postes permanents – et chacun sera composé d’une douzaine de gendarmes. Les 145 autres seront « mobiles », dotés de six gendarmes par poste.

Il y aura au moins une nouvelle brigade dans chaque département et territoire d’outre-mer.

Macron a publié en ligne une carte indiquant où ces gendarmes – qui, contrairement à la police, font techniquement partie de l’armée – seraient déployés. Les points bleu foncé représentent les brigades fixes, tandis que les points bleu clair représentent les brigades mobiles.

La présidence française a précisé que l’implantation de chaque nouvelle brigade était décidée sur la base de « critères économiques, démographiques et opérationnels », ces derniers faisant référence au nombre d’infractions enregistrées dans chaque zone.

Publicité

Le contexte plus large

En 2022, le gouvernement Macron a promis de recruter 8 500 agents des forces de l’ordre (gendarmes et policiers) supplémentaires d’ici la fin de son deuxième mandat. Ces nouvelles brigades de gendarmerie n’en représenteront qu’environ un quart.

Le gouvernement a également promis de doubler le nombre d’agents chargés de l’application des lois chargés de surveiller les routes et les transports publics jusqu’en 2032 ; et augmenter le budget du ministère de l’Intérieur de 15 milliards d’euros sur cinq ans. Le gouvernement affirme que ce financement supplémentaire est nécessaire pour faire face à l’évolution des risques de criminalité et aux exigences supplémentaires engendrées par l’organisation d’événements de masse comme les Jeux olympiques.

Des dépenses supplémentaires en matière de maintien de l’ordre surviennent à un moment de relations tendues entre la police et la population en France – en particulier après le meurtre de l’adolescente Nahel M, à bout portant par un policier en juin.

LIRE AUSSI – Des gendarmes aux « policiers » : qui fait quoi dans la police française ?



thelocal

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page