Nouvelles locales

La France s’attend à ce que la production de vin rebondisse après le gel de 2021 malgré la sécheresse

La production de vin en France devrait rebondir cette année après le gel de 2021, bien que l’aggravation de la sécheresse puisse freiner les volumes, a déclaré mardi le ministère de l’Agriculture du pays.

La production de vin devrait augmenter de 13 à 21 % pour atteindre entre 42,6 millions et 45,6 millions d’hectolitres, a prévu le ministère dans ses premières perspectives pour 2022.

Un hectolitre équivaut à 100 litres, soit 133 bouteilles de vin standard.

La fourchette de prévisions est même de 7% au-dessus de la moyenne quinquennale, a-t-il déclaré.

La plupart des régions ont connu des conditions météorologiques plus favorables que l’an dernier pour la floraison des vignes, à l’exception de certaines parties du sud-ouest qui ont été touchées par le gel et la grêle, a indiqué le ministère.

« Dans ces conditions, la production tend à augmenter par rapport à l’an dernier dans toutes les régions viticoles, à l’exception des Charentes », indique-t-il dans un rapport.

« Cependant, la sécheresse des sols combinée aux vagues de chaleur pourraient limiter cette augmentation si elles persistent jusqu’à la récolte. »

Le secteur agricole français, le plus important de l’Union européenne, craint des pertes croissantes en raison de la pire sécheresse jamais enregistrée dans le pays, alimentée par des vagues de chaleur successives.

Le temps sec et chaud de cette année a réduit la pression des maladies sur les vignes et devrait également conduire à un démarrage précoce des vendanges, a indiqué le ministère.

La sécheresse affectait néanmoins les raisins dans des régions telles que l’Alsace à l’est et le Languedoc-Roussillon à l’extrême sud-ouest, tout en commençant à freiner le potentiel de récolte en Bourgogne, a-t-il déclaré.

La production à Bordeaux devrait tomber en dessous de la moyenne quinquennale après que le gel et la grêle ont endommagé à des degrés divers environ 10 000 hectares, a ajouté le ministère.

La région de Champagne devrait connaître une bonne récolte avec une production supérieure à la moyenne quinquennale, aidée par les pluies de juin et une maladie limitée de la vigne, a-t-il déclaré.

(Reuters)


France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page