Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

La France atteint un record historique du nombre de détenus dans les prisons

Le nombre de détenus en France a atteint un record historique en novembre, avec 72.809 personnes derrière les barreaux, dépassant le précédent record atteint mi-mars 2020, selon les données statistiques du ministère de la Justice publiées dimanche.

Ils sont toujours plus nombreux et ont de moins en moins de place. En France, le nombre de détenus dans les prisons a atteint un record historique en novembre, avec un total de 72 809 personnes, selon les données du ministère de la Justice publiées dimanche 27 novembre. Ce chiffre dépasse ainsi le précédent record, atteint à peine avant le premier confinement contre le Covid-19, mi-mars 2020.

Au 1er novembre, les établissements pénitentiaires français comptaient 72.809 détenus pour 60.698 places opérationnelles, soit une densité carcérale de 120%, contre 115,4% il y a un an.

Le précédent record (72.575 détenus) avait été enregistré en mars 2020, à la veille du confinement décidé pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et qui avait entraîné une baisse drastique du nombre de détenus. Les statistiques avaient augmenté régulièrement depuis, jusqu’à approcher ce sommet historique le mois dernier, avec 72 350 personnes incarcérées le 1er octobre.

Sur un an, il y a 2 997 détenus de plus – ils étaient 69 812 au 1er octobre 2021 – soit une augmentation de 4,3 %.

Plus d’un quart des détenus sont en attente de jugement, donc présumés innocents

Selon les chiffres officiels du ministère, 15 469 détenus sont actuellement en surnombre par rapport aux places disponibles dans les établissements pénitentiaires (contre 13 170 il y a un an). En raison de cette surpopulation, 2 225 personnes sont obligées de dormir sur des matelas à même le sol.

Selon ces statistiques, 3,5 % des détenus sont des femmes et 0,8 % sont des mineurs.

Plus d’un quart des détenus (26,9 %) sont des prévenus, c’est-à-dire des personnes en attente de jugement. Ils sont donc présumés innocents.

La densité carcérale dans les maisons d’arrêt, où sont incarcérés ces prévenus et les condamnés à de courtes peines, grimpe à 142,8 %.

(Avec AFP)


France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page