Skip to content
La COVID-19 frappe la communauté de Long Point, Témiscamingue


L’entrée du village de Winneway, la seule route d’accès à la communautéPHOTO : Radio-Canada / Tanya Neveu

La Première Nation de Long Point à Winneway, au Témiscamingue, est aux prises avec sa première éclosion de COVID-19, qui dure depuis le 31 décembre.

La communauté avait été épargnée avant l’arrivée d’Omicron, mais la pandémie a culminé vendredi avec 32 cas actifs sur 550 membres.

Ce fut une surprise pour nous lorsque nous avons eu le premier cas, mais nous avons réagi rapidement. Nous avons eu une bonne collaboration de la part de la communauté. Ils ont collaboré aux mesures que nous avons mises en place, indique le coordinateur du comité de gestion de la pandémie, Leonard Polson.

Depuis le début de la pandémie, la communauté contrôle les entrées et les sorties sur le territoire de la Première Nation, mais d’autres mesures ont également été mises en place.

On va selon ce que Québec met en place, mais parfois on est plus strict. Par exemple, les cinq jours d’isolement, on l’a gardé à 10 parce qu’on a eu des cas où des gens ont été confirmés sept à huit jours plus tard. Alors on s’est dit que pour nous, on allait garder 10 jours d’isolement, dit Polson.

Quant aux écoles, les cours sont toujours offerts en ligne et tous les élèves ont été équipés d’ordinateurs.

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.