Skip to content
La Cour suprême confirme le deuxième amendement


La décision 6-3 de la Cour suprême jeudi sur les droits des armes à feu se résume à ceci : le deuxième amendement ne disparaît pas lorsque vous franchissez votre porte d’entrée. Exprimé de cette façon, cela semble évident, mais de nombreux juges d’appel ne sont pas d’accord. Pendant une décennie frustrante, la Cour suprême a été trop timide pour les redresser, mais l’opinion majoritaire du juge Clarence Thomas valait la peine d’attendre.

***

Association des fusils et pistolets de l’État de New York contre Bruen a contesté les règlements de l’Empire State sur le port d’une arme à feu en public. Le portage ouvert à New York est interdit. À quelques exceptions près, comme pour les juges, l’obtention d’un permis pour porter une arme de poing dissimulée nécessite de démontrer une « juste cause ». Cela a été interprété comme signifiant « un besoin spécial » d’autodéfense, au-delà de celui de « la communauté en général ou des personnes exerçant la même profession ».


wj en

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.