Skip to content
La Corée du Nord effectue un quatrième essai de missile présumé en un mois

Le ministre japonais de la Défense, Nobuo Kishi, a déclaré que deux missiles balistiques avaient été tirés à trois minutes d’intervalle de la partie ouest de la Corée du Nord.

Les premières estimations du Japon placent le vol des missiles à environ 300 kilomètres (186 miles) avec une altitude maximale de 50 kilomètres (31 miles), a déclaré Kishi.

Le porte-parole sud-coréen de la défense, Boo Seung-chan, a déclaré lundi que les autorités de renseignement sud-coréennes et américaines analysaient les détails des lancements de lundi.

Pyongyang a également testé deux missiles balistiques présumés à courte portée depuis un wagon le 14 janvier.

Après le test de missile de Pyongyang mardi dernier, les États-Unis ont annoncé des sanctions contre huit personnes et entités nord-coréennes et russes pour avoir soutenu les programmes de missiles balistiques de Pyongyang.

Vendredi, un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a réprimandé les États-Unis pour leur position contre le développement d’armes de la Corée du Nord, ajoutant : « Si les États-Unis adoptent une telle position de confrontation, la RPDC sera forcée d’y réagir avec plus de force et de certitude.

Et dans une récente déclaration diffusée par KCNA, un porte-parole a défendu le droit du pays à renforcer ses armements, affirmant que « son développement récent d’armes de type nouveau n’était qu’une partie de ses efforts pour moderniser sa capacité de défense nationale ».

Leif-Eric Easley, professeur agrégé d’études internationales à l’Ewha Womans University de Séoul, a déclaré après le test de vendredi que Pyongyang « semble signaler qu’il ne sera pas ignoré et répondra à la pression par la pression ».

« La Corée du Nord essaie de tendre un piège à l’administration Biden », a déclaré Easley. « Il a mis en file d’attente des missiles qu’il veut tester de toute façon et répond à la pression américaine par des provocations supplémentaires dans le but d’extorquer des concessions. »

Pyongyang n’est pas autorisé à tester des missiles balistiques et des armes nucléaires en vertu du droit international, mais il a continué à développer les armes en violation de cela.


Cnn all En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.