Nouvelles locales

La congestion s’atténue au port de Douvres sur la Manche

Publié le:

Les responsables du port de Douvres dans la Manche ont déclaré dimanche que les opérations étaient revenues à la normale, après deux jours de longs retards imputés aux contrôles aux frontières post-Brexit.

Les vacanciers frustrés ont été contraints d’attendre des heures pour rejoindre le port et embarquer sur des ferries pour la France vendredi et samedi, au début de l’escapade estivale animée.

Le gouvernement britannique a reproché à la France de ne pas avoir suffisamment doté ses postes frontières au port, provoquant un démenti rapide de Paris.

Le port de Douvres a déclaré que les arriérés de fret et de touristes des deux derniers jours avaient été éliminés du jour au lendemain, bien qu’il ait déclaré que dimanche resterait « occupé ».

Quelque 72 000 passagers – l’équivalent de 320 kilomètres de trafic – étaient déjà passés par le port ce week-end, a-t-il ajouté.

« Avec l’ensemble du système portuaire fonctionnant efficacement, y compris le soutien solide des collègues frontaliers français et des ferries traversant la nuit, le port a démontré que son plan d’été fonctionnera pendant le reste de la période des vacances », a déclaré le port dans un communiqué.

Eurotunnel, cependant, a mis en garde contre les retards de son service de navette ferroviaire entre Folkestone et Coquelles, dans le nord de la France, les automobilistes faisant face à de longues files d’attente pour se rendre au terminal.

On craignait des retards chroniques dans les ports britanniques avant même que le pays ne quitte complètement l’Union européenne le 1er janvier de l’année dernière.

Le Brexit a mis fin à la libre circulation de la Grande-Bretagne vers les États membres de l’UE, réintroduisant des contrôles systématiques des passeports et des contrôles douaniers pour la première fois depuis des décennies.

Le personnel de l’agence frontalière française travaille aux côtés de ses homologues britanniques pour effectuer des contrôles à Douvres.

Les responsables du port ont initialement déclaré que le sous-effectif des postes frontières français était à blâmer pour les files d’attente, mais les responsables d’outre-Manche ont nié en être responsables.

Les législateurs français ont déclaré que les contrôles prenaient désormais plus de temps parce que la Grande-Bretagne avait le statut de « pays tiers » en dehors de l’UE, et ont exhorté les installations à être améliorées à Douvres.

La volonté de la Grande-Bretagne de faire face à la frontière, y compris la dotation en personnel et l’introduction de nouvelles technologies, a été remise en question à plusieurs reprises à l’approche du Brexit.

Plusieurs journaux britanniques ont déclaré dimanche que le gouvernement avait refusé une offre de 33 millions de livres sterling (39 millions d’euros) pour des améliorations au port, y compris de nouvelles cabines de contrôle des passeports.

(avec AFP)

rfi En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page