Skip to content
La Confédération africaine déplore un retard dans la préparation de la CAN au Cameroun


La Confédération africaine de football a fait part mercredi de « sérieuses inquiétudes » quant à l’organisation de la prochaine Coupe d’Afrique des nations au Cameroun, sans remettre en cause la tenue de l’événement, selon l’AFP.

La Confédération Africaine de Football s’inquiète de l’organisation de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun. L’organisation a émis des réserves, par écrit, mercredi 24 novembre, déplorant un retard de préparation, moins de deux mois avant l’événement, qui doit avoir lieu du 9 janvier au 6 février 2022.

« Je suis désolé de constater que malgré les nombreuses visites, notamment celle du Président et Secrétaire Général de la CAF et du Vice-Président de la CAF et les promesses qui ont suivi, les actions n’ont pas suivi », écrit Véron Mosengo-Omba, proche conseiller au président de la Fifa, Gianni Infantino, véritable cheville ouvrière de la CAF, dans une lettre obtenue par l’AFP.

Cette lettre est issue d’un échange entre la Confédération, basée au Caire, et le Comité d’organisation (Cocan), dont l’AFP a également connaissance.

Des remontrances ont été exprimées dans une lettre du 17 novembre, signée par le secrétaire général de la CAF, Véron Mosengo-Omba, adressée au ministre des Sports du Cameroun, Narcisse Mouille Kombi, également président de Cocan.

« Non non ! Ce sont des ‘fake news’ », a répondu mercredi à l’AFP, un haut responsable de la CAF sur les risques de renoncer à organiser la CAN au Cameroun.

Match d’ouverture déplacé ?

« Je dois porter à votre connaissance », poursuit le secrétaire général de la CAF, « de sérieuses inquiétudes quant à l’organisation du tournoi ».

Le principal sujet de mécontentement pour la CAF concerne les abords du nouveau stade de Yaoundé, à Olembé, celui du match d’ouverture et de la finale.

« Concernant le stade Olembé, sachez que si tout n’est pas réglé d’ici le 30 novembre 2021, le match d’ouverture aura lieu ailleurs. Des mesures ont déjà été prises dans ce sens, mais ce serait malheureux pour le comité d’organisation, pour la CAF et pour le Cameroun », indique Véron Mosengo-Omba.

La Confédération africaine s’est également inquiétée du protocole Covid prévu pour accéder au stade ou du recrutement de volontaires.

Cameroun confiant

Le ministre et président de Cocan a répondu, point par point, dans une lettre datée du 23 novembre, que l’AFP a également obtenue.

Concernant le stade Olembé, Narcisse Mouelle Kombi rappelle que la date limite pour la livraison de l’enceinte est le 30 novembre et réaffirme « la ferme volonté de l’Etat du Cameroun et de Cocan de respecter les engagements ».

Surtout, la lettre souligne « qu’en aucun cas l’hypothèse de la délocalisation de la cérémonie d’ouverture n’est envisagée et ne peut être acceptée par le gouvernement camerounais ».

L’enceinte d’Olembé a déjà accueilli Cameroun-Malawi (2-0) le 3 septembre en éliminatoires de la Coupe du monde.

« Nous réitérons le souhait d’un partenariat cordial et harmonieux basé sur le respect des parties et la confiance mutuelle », est-il expliqué dans le document.

Avec l’AFP


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.