Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

La chroniqueuse hollywoodienne à la langue acérée Nikki Finke est décédée à 68 ans : NPR


NEW YORK – Nikki Finke, la journaliste chevronnée qui est devenue l’une des meilleures journalistes d’Hollywood en tant que fondatrice du site Web de commerce de divertissement Deadline.com et dont la ténacité à la langue acérée a fait d’elle la chroniqueuse la plus redoutée du show business, est décédée. Elle avait 68 ans.

Finke est décédé dimanche à Boca Raton, en Floride, après une longue maladie, selon Deadline.

Célèbre blogueur reclus, Finke a commencé à écrire la chronique « Deadline Hollywood » de LA Weekly en 2002 et en a fait une lecture essentielle pour les potins et les nouvelles commerciales. Quatre ans plus tard, elle a lancé Deadline Hollywood Daily en tant que site Web.

En bloguant sur Deadline.com, Finke a créé un empire médiatique pugnace de scoops et de commérages, réputé pour ses remises de prix « live-snarking » et ses mises à jour d’histoires qui hurlaient « TOLDJA! » quand l’une de ses exclusivités précédentes s’est avérée exacte.

Le style pointu de Finke lui a valu de nombreux ennemis à Hollywood. Mais le rythme régulier des exclusivités de la native de Long Island a prouvé son influence considérable auprès des cadres, des agents et des publicistes. En 2010, Forbes l’a classée parmi « les femmes les plus puissantes du monde ». Finke était sans vergogne, refusant d’adoucir son approche pour les stars les plus glamour ou les cadres de studio les plus puissants.

« Je veux dire, ils jouent dur », a déclaré Finke au New York Times en 2015. « Je dois aussi jouer dur. »

Finke a tout fait en grande partie depuis les confins de son appartement dans l’ouest de Los Angeles, sans bavarder lors de premières sur le tapis rouge ou de cocktails. Mais depuis son retrait reclus, Finke pouvait embrouiller impitoyablement les cadres dont elle désapprouvait la prise de décision. Elle a un jour appelé Jeff Zucker, alors président de NBC Universal, « l’un des plus incompétents pour diriger une société de divertissement ».

« Je ne peux pas m’en empêcher ! » Finke a déclaré au New Yorker en 2009. « C’est comme si la méchanceté coulait de mes doigts ! »

En 2009, Deadline Hollywood a été racheté par Jay Penske, dont la société, Penske Media Corporation, allait également acquérir plus tard Variety et The Hollywood Reporter. Finke s’est souvent disputé avec Penske, en particulier après son achat des rivaux de Deadline. Elle a quitté le site en 2013 après des mois d’acrimonie publique, mais est restée sous contrat en tant que consultante. « Il a essayé d’acheter mon silence », écrivait Finke à l’époque. « Pas de vente. »

« À son meilleur, Nikki Finke incarnait l’esprit du journalisme et n’avait jamais peur de dire les dures vérités avec un style incisif et une étincelle énigmatique. Elle était impétueuse et vraie », a déclaré Penske dans un communiqué dimanche. « Ça n’a jamais été facile avec Nikki, mais elle restera toujours l’une des personnes les plus mémorables de ma vie. »

Après son départ, Finke a joué avec divers projets mais n’est jamais revenue au journalisme de divertissement. Son accord avec Penske lui aurait interdit de faire des reportages sur Hollywood pendant 10 ans, bien qu’elle ait menacé à un moment donné de repartir en solo avec NikkiFinke.com. Au lieu de cela, elle a fait ses débuts HollywoodDementia.com, avec des histoires de showbiz fictives au lieu de vraies.

Avant sa notoriété avec Deadline, Finke avait passé des années en tant que journaliste pour l’Associated Press, Newsweek, le Los Angeles Times, le New York Post et le New York Observer. Elle a inspiré un pilote de HBO en 2011 mettant en vedette Diane Keaton dans le rôle de la journaliste Tilda Watski.


Entertainment

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page