Nouvelles du monde

La Chine lance l’un des 2 modules de laboratoire pour rejoindre la Station spatiale


BEIJING – La Chine a lancé dimanche l’un des deux modules de laboratoire pour compléter sa station spatiale en orbite permanente.

Le Wentian a été lancé depuis l’île tropicale de Hainan avec une grande foule de photographes amateurs et de passionnés de l’espace. Conçu pour des expériences scientifiques et biologiques, le module a décollé sur la fusée distante 3 Longue Marche 5B et a passé environ huit minutes en vol avant d’entrer en orbite, selon l’agence de presse officielle Xinhua.

Un deuxième module de laboratoire, appelé Mengtian, doit être lancé en octobre, et les deux rejoindront la station spatiale Tiangong. Trois astronautes vivent déjà dans le module central et superviseront l’arrivée et l’amarrage du laboratoire.

Ce lancement est le troisième depuis que la station spatiale chinoise est entrée dans sa phase de construction. Il a été précédé par le vaisseau spatial cargo de classe Tianzhou et le vaisseau spatial avec équipage Shenzhou-14.

Le programme spatial chinois est dirigé par la branche armée du Parti communiste au pouvoir, l’Armée populaire de libération, ce qui a incité les États-Unis à l’exclure de la Station spatiale internationale. En conséquence, la Chine a dû en grande partie travailler seule dans son programme de station spatiale Tiangong, construisant puis abandonnant deux stations expérimentales avant de se lancer dans la dernière itération.

Le module de laboratoire de 23 tonnes est plus lourd que tout autre vaisseau spatial à module unique actuellement dans l’espace, selon la société d’État Global Times.

Le programme spatial chinois a lancé son premier astronaute en orbite en 2003, ce qui en fait le troisième pays à le faire seul après l’ex-Union soviétique et les États-Unis.

Plus d’histoires incontournables de TIME


Contactez-nous à [email protected]

gb7

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page