Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

La Chambre de commerce vise un retour des travailleurs 3 jours par semaine


À l’approche de la rentrée scolaire, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) veut convaincre les travailleurs de retourner à leurs bureaux au centre-ville au moins trois jours par semaine.

• Lisez aussi : Encore une année de retard pour le REM, encore un bond des coûts

• Lisez aussi : Le Fonds FTQ plaide pour la création de grandes entreprises minières québécoises

• Lisez aussi : Le REM de l’Est doit être connecté au centre-ville, estime la Chambre de commerce de l’Est

« Le point d’équilibre que nous visons est de trois jours par semaine. Il est trop tôt pour [l’atteindre] en septembre, mais on pense qu’au cours de l’automne, il se stabilisera à ce chiffre pour plusieurs entreprises », a expliqué Michel Leblanc, président-directeur général de la CCMM.

Dans le même ordre d’idées, il souhaite que les travailleurs soient tous de retour au bureau dès la rentrée à temps partiel.

« Ce qu’on attend, c’est qu’on sera, dès l’automne, 100% des gens qui viennent au bureau au moins une fois par semaine ou aux deux semaines », a précisé M. Leblanc. .

Montréal a toutefois dû subir des contraintes sanitaires plus importantes que les autres métropoles, ce qui explique, selon lui, que la période de télétravail se soit prolongée. Convaincre les travailleurs de retourner au centre-ville est un grand défi, a-t-il déclaré.

« Les travailleurs ont intérêt à revenir, ils voient les inconvénients, notamment l’isolement que le télétravail peut générer. La question de la chute sera une question de fluidité des transports », a indiqué M. Leblanc.

Lundi matin, la CCMM a annoncé une contribution financière de 2,4 millions de dollars pour soutenir six « projets créatifs » qui mettront en valeur le centre-ville. Ceux-ci seront installés dans des lieux « semi-privés », donc accessibles au public, comme l’esplanade de la Place Ville-Marie.

« Individuellement, aucun de ces projets ne justifiera à lui seul trois jours par semaine. Mais le plaisir d’être en centre-ville peut justifier de revenir trois ou quatre jours par semaine », espère-t-il.

Au total, 17 entreprises ont soumis une offre. Les six projets retenus ont été choisis en fonction de leur potentiel de trafic et de rayonnement, leur répartition géographique, leur durée et surtout la diversité des expériences proposées.

Des salles de réunion extérieures, un parcours immersif inspiré du fleuve dans le Montréal souterrain et des murales « euphoriques » verront donc le jour entre l’automne 2022 et le printemps 2023.

« Nous poursuivons cette idée que les espaces privés ne doivent pas rester ternes et plats. Les créateurs montréalais ont des propositions à faire, et si nous pouvons faciliter cette rencontre [avec les propriétaires]il y aura des projets créatifs », a déclaré M. Leblanc.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page