Skip to content
La Bourse de New York ouvre en hausse, sans être perturbée par l’inflation américaine


La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi, indemne d’un indicateur d’inflation américain au plus haut depuis près de 40 ans.

Vers 15H00 GMT, le Dow Jones gagnait 0,51%, l’indice Nasdaq, fortement influencé par les valeurs technologiques, prenait 0,82%, et l’indice étendu S&P 500, 0,60%.

Avant l’ouverture de la séance, le marché a accueilli avec sérénité la publication, conforme aux attentes, d’un indice des prix IPC en hausse de 7,0% sur un an, le rythme le plus élevé depuis 1982.

L’inflation dite sous-jacente, qui ne prend pas en compte l’énergie et l’alimentation, a atteint 5,5% sur un an, légèrement plus que les 5,4% attendus par les économistes.

« Les investisseurs s’y attendaient », a réagi Jack Ablin, responsable de la stratégie d’investissement chez Cresset Capital.

Loin de plonger, les contrats à terme sur indices majeurs se sont accélérés dans le vert suite à la publication de ces chiffres.

« Le président (de la Banque centrale américaine Jerome) Powell connaissait probablement ces chiffres avant son audition hier », a déclaré Jack Ablin, faisant référence à la séance de confirmation publique devant la commission sénatoriale des banques mardi.

« Cependant, nous n’avons rien entendu d’alarmant ou de très différent dans son discours », a déclaré l’analyste.

Au diapason des marchés actions, le marché obligataire n’a pas bronché malgré ces chiffres impensables il y a deux ans.

Le taux de référence des obligations du gouvernement américain à 10 ans a légèrement baissé à 1,73 % contre 1,74 % mardi.

« Le marché donne à la Fed le bénéfice du doute, pour l’instant », a commenté Chris Zaccarelli, responsable de la stratégie d’investissement pour l’Independent Advisor Alliance, les investisseurs croyant en la capacité de l’institution à réagir de manière adéquate. à cette flambée des prix.

Autre signe que ce niveau a déjà été intégré, ainsi que la perspective d’une normalisation accélérée de la politique monétaire américaine, le dollar est passé sous les 1,14 dollar pour un euro pour la première fois depuis près de deux ans. mois.

En revanche, Biogen (-9,53% à 218,50 dollars) a souffert de l’annonce du gouvernement américain, dont le programme Medicare pour les seniors ne remboursera son médicament Alzheimer, Aduhelm, que pour les patients qui participent aux études cliniques.

Cela limite considérablement la population éligible parmi les plus de 60 millions d’Américains qui bénéficient de Medicare. Le coût moyen du traitement est estimé par Biogen à environ 28 200 $ par an.

La plateforme de livraison DoorDash était en bonne forme (+ 2,60% à 147,38 dollars), dopée par une note d’analyste soulignant que le groupe, propulsé par la pandémie, avait négocié la fin des confinements et la réouverture des restaurants.

Illustration du regain d’appétit des investisseurs pour les valeurs de croissance, le fabricant de semi-conducteurs AMD (+1,57%), le constructeur de véhicules électriques Lucid (+4,16%), ou encore la plateforme d’échange de crypto-monnaie Coinbase (+ 1,68%) étaient tous bien installés dans le vert.

Après avoir souffert de l’annonce du rachat de la marque Hey Dude, le fabricant de sabots en plastique Crocs a rebondi (+4,61% à 132,09 dollars). Il a annoncé lundi que son chiffre d’affaires 2021 sera supérieur de 67% à son chiffre d’affaires 2020 et confirmé ses objectifs pour son exercice 2022.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.