Skip to content
La Banque mondiale accorde 250 millions de dollars pour développer Nador West Med

Le financement contribuera à améliorer la connectivité et la croissance, à développer le capital humain et à soutenir le projet de développement économique de la région.

Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui 250 millions de dollars pour le projet de développement économique du nord-est du Maroc. Ce financement permettra d’améliorer la connectivité des transports et de favoriser la croissance du secteur privé sur ce territoire, notamment autour du développement du complexe industrialo-portuaire de Nador West Med (NWM).

Dans un communiqué, la banque indique que ce nouveau projet vient soutenir les initiatives du Royaume et contribuer à la concrétisation des efforts de développement territorial et notamment dans la région du Nord-Est du Maroc qui présente des défis, mais aussi des opportunités considérables.

« Ce projet, dans la lignée des réformes du Nouveau Modèle de Développement, permettra d’engager le processus de développement territorial et de réduire les disparités géographiques avec l’objectif d’un développement territorial durable et résilient, tout en renforçant la compétitivité. Il vise à promouvoir une plus grande prospérité pour la région en créant des conditions favorables à la création d’emplois par le secteur privé et en ouvrant des perspectives d’inclusion économique. Développer les compétences des habitants, en particulier des femmes et des jeunes des zones rurales, renforcera les capacités locales et la cohésion sociale », a déclaré Jesko Hentschel, directeur pays Maghreb et Malte pour la Banque mondiale.

Le projet comprend trois composantes principales : le renforcement d’une approche intégrée du développement territorial dans la région du Nord-Est, le développement du secteur privé et l’amélioration des infrastructures routières. Le projet financera l’élaboration d’une feuille de route des investissements prioritaires, la réhabilitation de 500 kilomètres de routes rurales et le renforcement des compétences de 5 000 jeunes travailleurs, ciblant particulièrement les femmes et les jeunes en milieu rural. . Il soutiendra également les réformes visant à accroître les investissements privés de 30 millions de dollars dans la région et à réhabiliter 170 kilomètres de routes principales.

« En soutenant un meilleur aménagement du territoire, en renforçant les compétences de la main-d’œuvre, en développant le secteur privé local et en investissant dans les infrastructures de transport, ce projet permettra de dynamiser le potentiel économique du Nord-Est marocain et d’améliorer le climat général d’investissement », déclare Anne-Cécile Souhaid, spécialiste senior des transports à la Banque mondiale et chef de projet.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.