Bourse Entreprise

Kiima : à peine lancé et déjà présent dans 8 pays


La jeune entreprise québécoise Kiima veut réduire les déchets dans le secteur des produits de soins corporels. Son concept innovant fait déjà des vagues dans huit pays.

Face aux avertissements concernant l’escalade des défis environnementaux, le co-fondateur de l’entreprise Samuel Lemire Dupont estime que « les produits en tablette n’ont pas de sens » avec leur emballage. Selon lui, une grande majorité de la population veut réduire ses déchets et manque de solutions faciles pour faire la transition.

Il a donc lancé Kiima en 2019 et c’est au marché des déodorants que lui et sa femme ont décidé de s’attaquer.

« Chaque année en Amérique du Nord, 1,2 milliard de déodorants sont achetés et leurs emballages jetés. Très peu est recyclé », explique l’entrepreneur de 32 ans.

Un modèle économique unique

Kiima a un modèle commercial unique : un applicateur conçu de manière écologique et rechargeable avec plusieurs marques de déodorants naturels.

La compatibilité des applicateurs est ingénieuse. Il laisse le choix du déodorant au consommateur. Et les fabricants de déodorants partenaires sont déjà bien implantés, ce qui permet de toucher une clientèle plus large, plus rapidement.

L’autre innovation est l’attention portée à la dimension écologique et saine du produit.

Selon M. Lemire Dupont, l’applicateur a suivi une démarche d’éco-conception qui vise à minimiser l’empreinte environnementale du produit. Par exemple, la conception permettrait une utilisation optimale de la pastille déodorante, ce qui permettrait d’économiser 6 % de déchets. Pour les recharges de déodorant, les partenaires choisis doivent s’aligner sur les valeurs de Kiima et ainsi proposer des recharges à base de produits naturels.

Ce mois-ci, l’entreprise débute la fabrication de ses applicateurs dans une usine certifiée écoresponsable à Granby, et Samuel Lemire Dupont est convaincu que Kiima saura « se tailler une place au Québec inc. « .

Dès 2019, la firme canadienne The Green Beaver Company est tombée sous le charme de la proposition de Kiima.

Aujourd’hui, la jeune entreprise compte 10 partenaires confirmés et quatre autres en négociations, dans huit pays. Le lancement est prévu pour cet automne. Et « les demandes s’accumulent déjà », ajoute le co-fondateur de la jeune entreprise.

Influencer le marché

L’entrepreneur a de grandes ambitions. Il veut influencer le marché pour le rendre plus responsable.

« Nous sommes sur le point de changer notre façon de consommer les soins du corps et les produits cosmétiques. Nous allons nous positionner comme un leader dans le monde grâce à notre modèle de collaboration dans les produits rechargeables », déclare-t-il.

Kiima veut continuer à investir dans la recherche et le développement et affirme avoir déjà un deuxième produit prêt à être dévoilé l’année prochaine.

Du côté de la distribution, les entrepreneurs vont commencer en ligne et dans les magasins de santé et de vrac, mais ils veulent toucher l’ensemble du marché. En ce sens, le dirigeant dit avoir déjà des discussions en cours avec des chaînes de magasins.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page