Skip to content
Jigging, traîne, lancer ou gratter le fond


La pêche au doré a officiellement débuté hier dans la zone 8 entourant le Grand Montréal, et il faudra attendre le 20 mai dans la plupart des autres secteurs.

• Lisez aussi : Saviez-vous que…?

La glace quitte la surface des eaux lorsque le thermomètre atteint 4,4°C. Le doré, quant à lui, est en pleine période de reproduction lorsque le mercure indique des valeurs comprises entre 7 et 9°C. Ses ébats vont parfois déborder jusqu’à des températures de 6 à 11°C. Ce sont normalement les mâles de 28 cm et plus, matures entre l’âge de 2 et 4 ans, qui courtiseront les femelles de 35 cm et plus, un peu fertiles. plus tard, entre 3 et 6 ans. Madame Doré pondra plusieurs dizaines de milliers d’œufs minuscules et Monsieur les fécondera avec sa laitance. La progéniture naîtra environ deux semaines plus tard.

Sites nuptiaux

Le rituel amoureux se déroule généralement à une profondeur de 0,2 à 1,8 mètre, sur un fond composé de cailloux, de gravier ou de sable. Le tout sera idéalement accompagné d’un léger courant de 0,5 à 1,5 mètre par seconde.

En début de saison, pour la survie de l’espèce, on espère fortement que la période de ponte est terminée et que les géniteurs sont déjà partis vers les premiers escarpements. Cependant, il y a encore des retardataires sur place, principalement des petits mâles encore en quête de sensations fortes. Lorsque l’ardeur reproductive est passée, les percidés plongent profondément.

Dans le lac

Dans la majorité des plans d’eau non ou peu influencés par le courant d’un réseau d’eau, ces percidés se retrouveront à l’embouchure des rivières, à la jonction des affluents, le long des plages et des pointes, dans les baies peu profondes, etc.

Il existe alors plusieurs façons de déjouer les poissons ciblés en fonction de l’environnement qu’ils habitent. Si le sonar indique moins de 2 à 2,5 mètres de profondeur, traîne lente, avec des colombes allongées peu profondes comme le Bomber Jointed Long A, le Cotton Cordell Suspending Ripplin’ Red Fin, le Rebel Trackdown Minnow TD10, le Rapala Floating, le Smithwick Suspending Rattlin’ Rogue, etc., devrait générer de belles attaques.

Dans certains types d’environnements, de gros Owens comme la série Booyah XCS, Big O, Hot’N Tot, ThinFin, Hot Norman Deep Baby N, etc. aideront les fans à sortir du jeu.

S’il fait chaud et que les niveaux d’eau ont baissé rapidement, optez pour un Bandit B-Rotan, Bomber Suspending Pro Long A, Husky Jerk, Smithwick Elite 8 Rogue, etc. pour exploiter les premières dénivellations.

Si vous vous approchez tranquillement de ces sites, vous pouvez utiliser ces mêmes leurres lors du lancer.

Dans la rivière

Vous pouvez utiliser la plage listée ci-dessus pour tenter votre chance près des ressacs, des pointes qui font bifurquer le courant, des périodes calmes, tout ce qui dévie l’écoulement de l’eau, le pied des barrages, etc. La pêche à la traîne sera normalement excellente et dans certains cas où ça va être difficile de faire de bonnes passes, on peut catapulter notre offrande et la récupérer en faisant varier la vitesse.

Sur le gabarit

Que ce soit en lac ou en rivière, le jigging avec des corps mous type Sassy Swimmers, Yum Ribbontail Grubs, Meenys, PowerBait Ripple Shads, Pulses, Ringworm Mister Twisters, etc. sera particulièrement efficace avec des têtes légères qui vous permettront d’exploiter votre présentation entre deux eaux, lancer ou lentement de bas en haut.

Dans certains cas, une petite tête plombée 1/8 gréée avec un jig comme le Sassy Shad ou un leurre à queue courbée comme un Mister Twister de 2 ou 3 pouces sera un bon choix de traîne lente. Certains ajouteront un ver de terre pour agrémenter le tout.

Le Saint-Laurent

La rivière est un incroyable site de pêche qui s’étend sur plus de 750 km avant de traverser des eaux saumâtres qui attirent plus ou moins les percidés. Il existe de nombreux endroits où les techniques prescrites pour les rivières et les lacs fonctionnent très bien. À l’inverse, dans d’autres secteurs, les dorés sont déjà en profondeur. Sans parler des dorés noirs qui se reproduisent plus tardivement et plus profondément, il faut savoir qu’il existe de nombreux hybrides de différentes générations. A tel point qu’il est même parfois difficile de les identifier correctement tant il y a eu des croisements intergénérationnels.

Les mêmes leurres souples que dans la section précédente seront idéaux, mais avec une tête plombée plus lourde, allant même jusqu’à 1⁄2 once si vous pouvez tenir le coup dans le courant, sinon il faudra opter pour des versions plus lourdes. En effet, dans certains secteurs comme Montréal, par exemple, on va pêcher dans 15 à 40 pieds de profondeur, comme on le ferait l’été, ailleurs.

De grands nageurs comme Bandit Walleye Deep, Bomber Deep Long A, Cotton Cordell Wally Diver, Smithwick Deep Suspending Rattlin’ Rogue, etc. vous permettront de vous immiscer dans leur champ d’attaque troll, comme le dit l’expression populaire.

Pour être certains d’exploiter la proximité des fonds marins, de nombreux manieurs de cannes opteront pour l’un des nombreux types de marcheurs de fond disponibles sur le marché. Ils l’accompagneront soit d’un harnais à vers à deux hameçons comme un Lindy Colorado Blade Crawler Harness ou un Little Joe Floating Worm Harness bourré d’un gros ver de terre bien juteux. S’ils utilisent une sangsue, ils opteront pour un modèle à un seul hameçon.

Bonne saison de pêche à tous !

► Je vous invite à me suivre sur Facebook.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.