Skip to content
« Je suis la candidate légitime de l’Union de la gauche », déclare Lamia El Aaraje


L’Union de la gauche ne fait pas plaisir à tout le monde. Dans le cadre d’un accord émis par la quasi-totalité des partis de gauche pour les législatives, la candidate LFI Danielle Simmonet a été investie par la NUPES à la place de la socialiste Lamia El Aaraje, soutenue par la fédération PS de Paris, dans la 15e circonscription de Paris.

Invité de la matinale d’Europe 1 et de C-news ce dimanche 15 mai, le socialiste déplore cette configuration. « Il y a eu un accord dans le cadre des élections présidentielles. Un principe de base qui était posé dans cet accord était que les députés sortants pouvaient être réinvestis », a déclaré Lamia Lamia El Aaraje. Pour la députée sortante, la nomination de Danielle Simonet est « injuste et inacceptable ».

« Les électeurs de ma circonscription ont voté il y a moins d’un an et m’ont permis de devenir leur suppléant. J’ai gagné avec une avance de plus de quatorze points l’an dernier contre elle. » Danielle Simonet s’est présentée en 2012 sur la sixième circonscription de Paris. Elle a perdu. Elle s’est présentée en 2017 sur la sixième circonscription de Paris et elle a aussi perdu. On va investir une Danielle qui a perdu trois fois contre une Lamia qui a gagné une fois. C’est incompréhensible », poursuit Lamia Al Aaraje.

« Je me suis toujours battu pour mes valeurs »

Selon la députée PS, le faible score de sa famille politique au premier tour de l’élection présidentielle n’est pas représentatif du poids du socialisme en France. « Nous sommes à la tête d’un très grand nombre de collectivités locales », a-t-elle déclaré.

Elle a aussi assuré le soutien d’Olivier Faure, premier secrétaire du PS, pour qu’elle soit investie dans le XVe arrondissement de Paris. « Il a dit publiquement que l’injustice dans cette circonscription devait être réparée. » « Je demande que le vote qui a été pris il y a moins d’un an soit respecté. Je suis la candidate légitime de l’Union de la gauche », a-t-elle déclaré.

La députée a également assuré de toute sa détermination : « Je me suis toujours battue pour mes valeurs, contre l’injustice, pour mes idées et c’est ce que je ferai dans le cadre de cette élection. » Lamia El Aaraje était soutenue par Lionel Jospin, ancien Premier ministre de Jacques Chirac.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.