Nouvelles locales

Jazz à Vienne, une cuvée d’exception


Après une formule réduite en 2021 à cause de la pandémie, Jazz à Vienne s’est à nouveau déployé avec brio pendant deux semaines, à travers 1000 artistes et 190 concerts dans de multiples sites. Elle s’est terminée par des tambours, des trompettes et des danses jusqu’à l’aube (le fameux All Night Jazz). Cette année, près de 80 000 spectateurs ont afflué au Théâtre antique. Et 112 000, au Jardin Archéologique de Cybèle, en entrée libre : un succès qui récompense la qualité musicale remarquable, ainsi que la beauté du site et l’excellente restauration. Ce succès couronne les efforts et l’enthousiasme dont ont fait preuve, pour relancer la machine après deux ans de crise, Benjamin Tanguy (directeur artistique), Jean-Pierre Vignola (co-programmateur), Jean-Paul Boutellier (fondateur du festival), l’ensemble de l’association organisatrice et les 200 bénévoles, pour offrir une cuvée d’exception.

Ambiance chaude

Dans un théâtre romain comble, George Benson (notre photo) a prouvé qu’à 79 ans il avait gardé intact le plaisir de la scène et du partage. Il se donne sans compter, esquisse des pas de danse, plaisante avec le public… La ductilité de sa voix reflète parfaitement la douceur de l’amour célébré dans son tube. Dans tes yeux. C’était exquis… La veille, une ambiance tout aussi torride, avec un programme judicieusement conçu, invitant trois groupes de la Nouvelle-Orléans. Alors que Just About Fun-k, le Dirty Dozen Brass Band, venu exclusivement pour le festival, et Trombone Shorty se succèdent, l’ambiance s’enflamme inévitablement au fil des heures. Jusqu’à l’apothéose suscitée par l’explosion sonore du tromboniste, natif de la Cité du Croissant, et de son groupe Avenue d’Orléans.

Vidéo, Trombone Shorty & Orleans Avenue en direct

https://www.youtube.com/watch?v=1yRhacGLGEs

Point d’orgue de cette 41e édition, le phénix des claviers et de la composition Herbie Hancock, 83 printemps, a porté au zénith son inventivité musicale, mais aussi sa communion avec le public. En osmose totale avec son groupe de virtuoses (le trompettiste Terence Blanchard, le guitariste et chanteur Lionel Loueke, le bassiste James Genus et le batteur Justin Tyson), il a gratifié les 7 500 mélomanes d’un trois quart d’heure d’enchantement, qui l’ont longuement applaudi. . Il a terminé avec Caméléonune bombe funky qu’il a enregistrée en 1973, l’une des chansons les plus reprises, dont la version de plus de 15 minutes, que nous vous présentons ci-dessous, a atteint près de 9 millions de vues sur Youtube :

Vidéo, Herbie Hancock, Caméléon (version complète)

Dans son numéro « Spécial collectionneur – 750 grandes interviews rares et inédites » (en kiosque jusqu’à fin juillet), l’historique et avant-gardiste Jazz Magazine publie à nouveau, sur huit pages, une passionnante interview croisée de Herbie Hancock avec le saxophoniste Wayne Shorter et le bassiste Marcus Miller, que Fred Goaty a interprété au Jazz à Vienne en 2011. Onze ans plus tard, on dévore avec gourmandise les paroles de ces trois scouts. C’est au Jazz In Marciac, le 27 juillet, que le pétillant octogénaire terminera son périple à travers la France. Sa tournée mondiale estivale aura cumulé une trentaine de dates. Il a également marqué les esprits au Marseille Jazz des cinq continents, où une octogénaire tout aussi fringante, « lectrice d’Huma » comme elle insistait, nous confiait : « Écouter Herbie en live, c’est vivre un moment extraordinaire ».

Improvisations supersoniques et orgasmiques

Enfin, mention spéciale à Thomas de Pourquery, qui a eu la haute responsabilité d’assurer la première partie devant un public brûlant d’impatience d’entendre Hancock. A la tête de son Supersonic, le saxophoniste, chanteur et compositeur natif de Bondy a rapidement conquis le public du Théâtre antique, au point de le faire chanter à ses côtés. Dans la foulée de son record Retour sur la lune (publié chez Lying Lions), il l’a transportée à bord de sa soucoupe vibrante d’improvisations frénétiques, de dérapages maîtrisés et d’orchestrations orgasmiques.

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page