Nouvelles du Canada

Jason Kenney veut que le Bureau de la concurrence enquête sur les prix de l’essence


Ce printemps, le gouvernement a gelé la taxe provinciale de 13 ¢ le litre dans le but de donner un répit aux consommateurs alors que les prix à la pompe atteignaient des sommets historiques.

Dans un communiqué, Jason Kenney souligne qu’au cours des 10 derniers jours, l’avantage du prix de l’essence que les Albertains avaient par rapport aux autres provinces a disparu.

Jason Kenney dit avoir rencontré vendredi l’Association canadienne des carburants pour exiger des explications. Un responsable de l’association a déclaré vendredi à CBC qu’aucun porte-parole n’était disponible pour parler de l’affaire.

Le droit de savoir

Jason Kenney affirme également avoir parlé au Bureau de la concurrence de la situation. En vertu de la Loi sur la concurrence, a-t-il écrit, il est illégal pour les concurrents de convenir mutuellement de fixer les prix.

Les Albertains méritent de savoir si cela se produita-t-il dit, ajoutant qu’il avait demandé à Service Alberta s’il existait des outils que la province pourrait utiliser en vertu de sa loi sur la protection des consommateurs.

Jason Kenney, vu ici en train de faire le plein de son camion sur une photo d’archive, dit que les Albertains sont frustrés par les prix de l’essence.

Photo : Facebook

Trevor Tombe, économiste à l’Université de Calgary, surveille les prix de l’essence dans la province. Il souligne qu’il est important de se rappeler que les prix montent et descendent pour toutes sortes de raisons.

Au cours des premiers mois suivant le gel de la taxe sur l’essence, il semble y avoir eu un effet sur le prixdit-il avant d’ajouter que ce n’est plus le cas depuis environ deux semaines.

Trevor Tombe admet que ce changement est déroutant. Il n’est pas évident qu’il s’agisse d’un manque de concurrence ou de la cupidité des entreprises ou d’une hausse des prix ou quelque chose comme ça. C’est un mystèredit-il pour expliquer la raison de ce changement.

Une explication potentiellement plausible qu’il a entendue est une pénurie d’éthanol, un produit mélangé à l’essence. Cette pénurie augmente les coûts des stations-service qui les répercutent ensuite sur les consommateurs.

L’opposition officielle, pour sa part, rappelle qu’elle demande au gouvernement d’agir dans le dossier depuis avril.

La porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière d’énergie, Kathleen Ganley, affirme que le gel de la taxe sur les carburants n’a fait qu’augmenter les profits des stations-service.

Avec des informations de Tony Seskus et Helen Pike

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page