Israël « obstrue » l’accès aux victimes de l’attaque du Hamas, selon des enquêteurs de l’ONU

Le président de la Commission d’enquête internationale indépendante des Nations Unies sur le territoire palestinien occupé, Navi Pillay, dans les bureaux de l’ONU à Genève, le 16 avril 2024.
TISSU COFFRINI / AFP

Israël « obstrue » accès aux victimes de l’attentat du Hamas du 7 octobre, ont dénoncé mardi les enquêteurs de l’ONU, pointant du doigt les « manque de coopération » autorités israéliennes. « Je déplore que les personnes en Israël qui souhaitent nous parler se voient refuser cette opportunité, parce que nous ne pouvons pas entrer en Israël »a déclaré Navi Pillay, présidente de l’enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés et en Israël.

La commission, créée en 2021 par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, a fait le point sur l’avancée de ses travaux devant des diplomates à Genève, lors d’une réunion organisée par l’Egypte. Mme Pillay, ancienne Haut-Commissaire aux droits de l’homme, ancienne présidente du Tribunal pénal international pour le Rwanda et ancienne juge à la Cour pénale internationale (CPI), a expliqué que la commission qu’elle préside examinait « LE crimes » commises lors de l’attaque du mouvement islamiste palestinien Hamas le 7 octobre sur le sol israélien, ainsi que celles commises depuis par les forces israéliennes à Gaza et en Cisjordanie. La commission présentera ses conclusions en juin, a-t-elle indiqué.

Appel au gouvernement israélien

« Jusqu’à présent, en ce qui concerne Israël, nous avons été confrontés non seulement à un manque de coopération, mais également à une obstruction active à nos efforts visant à recueillir des preuves auprès des témoins et des victimes israéliens des événements qui ont eu lieu. produit dans le sud d’Israël » Le 7 octobre, a ajouté un autre enquêteur, l’Australien Chris Sidoti. « Nous avons des contacts avec beaucoup de gens, mais nous aimerions en avoir davantage »a souligné M. Sidoti. « Je profite de cette occasion pour lancer un nouvel appel au gouvernement israélien à coopérer et aux victimes et témoins des événements du sud d’Israël à contacter la commission d’enquête afin que nous puissions entendre ce qu’ils ont vécu.il ajouta.

La commission a été créée à la suite de la guerre de 11 jours entre Israël et le Hamas en mai 2021, mais elle a également pour mandat d’étudier toutes les causes profondes du conflit israélo-palestinien. La guerre dans la bande de Gaza a été déclenchée par l’attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre, qui a fait 1.170 morts, pour la plupart des civils, selon un décompte de l’AFP basé sur des chiffres officiels israéliens. . Israël, en représailles, a lancé une opération militaire à Gaza qui a fait jusqu’à présent 33 797 morts, pour la plupart des civils, selon le ministère de la Santé du mouvement islamiste palestinien.


 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >

Quitter la version mobile