Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

imprenable chez soi, Bayonne s’offre à Toulouse

Aviron, auteur d’une entame fougueuse (17-0, 15), n’a jamais tremblé pour la victoire face aux réserves rouges et noires, bien trop tendres et indisciplinées au départ pour concourir, mais qui ont fini en boulet de canon pour arracher le bonus défensif.

Avec ce cinquième succès, déjà autant que son voisin biarritz relégué en fin de saison dernière, les Basques marchent dans les pas de cinq autres équipes, à égalité pour la 4e place en embuscade du podium.

De son côté, le Stade a subi son deuxième revers de la saison, une nouvelle fois dans les Pyrénées-Atlantiques (défaite à Pau mi-septembre) qui n’a pas remis en cause son bon début de championnat, d’autant que ses poursuivants, le Stade Français et La Rochelle a aussi mordu la poussière dans ce premier doublé de la saison.

Les Bayonnais avaient annoncé la couleur, ils voulaient donner le ton et cela n’a pas tardé. D’emblée leur pressing a fait reculer les Toulousains, rapidement sanctionnés par un penalty (4e) puis un essai de l’arrière Gaëtan Germain (8e).

Un final palpitant

Le rythme imposé par Camille Lopez et ses coéquipiers n’a pas faibli et Facundo Bosch, suite à un penalty, s’est lui aussi retrouvé derrière la ligne.

Si sur quelques séquences, les hommes d’Ugo Mola ont su centrer et ouvrir leur compteur de points – penalty d’Edgar Retière (20e) – la fin du premier acte est restée bayonnaise avec un gain minime (23-3) grâce à deux nouveaux penaltys prononcés. par l’arbitre néo-zélandais et francophone, Ben O’Keeffe, et couronnée de succès par Germain.

Le passage aux vestiaires a visiblement fait beaucoup de bien aux coéquipiers du capitaine du soir Sofiane Guitoune, déterminés et qui vont enfin de l’avant. Lucas Tauzin, en corner (50e), a récompensé un temps fort de son équipe qui a raté deux grosses occasions en perdant le contrôle du ballon sur deux pénalités à 5 mètres jouées à la main.

Plus en gestion face à la classe bouteille adverse, renforcée par le pilier international Cyril Baille, qui n’avait pas encore joué cette saison suite à son opération des adducteurs, Bayonne a encore souffert sur la fin.

Les hommes de Grégory Patat ont concédé un essai de Dimitri Delibes (75e) puis encore sept minutes après que la sirène ait signé Juan Mallía à la suite de plusieurs mêlées qui avaient mis leurs hôtes en surchauffe, et que l’arrière argentin, reconverti buteur, a transformé pour récupérer le bonus défensif.

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page