Skip to content
Immigration: le Bloc québécois propose six mesures pour mieux aider les réfugiés


Le Bloc québécois a proposé, lundi, la création d’une section d’urgence à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) afin d’améliorer la capacité du gouvernement du Canada à répondre aux conflits qui causent des déplacements de population.

• Lisez aussi : Un débat exclusif des chefs sur la crise climatique exigé

Ce volet d’urgence consisterait en six mesures préétablies pour faciliter le traitement des réfugiés destinés au Canada en cas de conflit ou de crise humanitaire.

Le gouvernement canadien manque de flexibilité et a de la difficulté à s’adapter lorsqu’une crise survient, estime Alexis Brunelle-Duceppe, député du Lac-Saint-Jean et porte-parole du Bloc québécois en matière d’immigration. « En ce moment, nous construisons l’avion en plein vol à chaque fois ; ce n’est ni efficace ni digne d’un pays du G7 », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse.

Ces changements seraient essentiellement de nature administrative, a assuré M. Brunelle-Duceppe.

Concrètement, il s’agirait de donner à l’avance certains pouvoirs, comme l’ouverture de bureaux des visas d’urgence, la levée partielle des exigences biométriques ou la délivrance d’un visa spécial d’urgence, au ministre d’IRCC lorsque la situation l’exige. Le Bloc propose aussi d’élargir le programme de commandites, d’établir des ponts aériens et de mettre sur pied une force de réserve d’agents d’immigration, composée de fonctionnaires qui se porteraient volontaires.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.