Immigration, élections européennes… Ces objectifs du déplacement de Marine Le Pen à la Réunion et à Mayotte

Le chef des députés du Rassemblement national a atterri mercredi matin à La Réunion, avant une visite sur l’île de Mayotte. Avec un double objectif : dénoncer la « submersion de migrants » et soutenir le candidat de son parti aux élections européennes, Jordan Bardella.

Publié


Temps de lecture : 2 minutes

Le déplacement de Marine le Pen à l’étranger, qui débute mercredi 17 avril, intervient dans un contexte particulier, juste après le lancement de l’opération « Mayotte place net » de lutte contre l’insécurité et l’immigration clandestine. De quoi interroger l’équipe de la cheffe des députés du Rassemblement national : est-ce l’arrivée de Marine Le Pen qui a poussé le gouvernement à agir plus vite ? Mais cela paraît peu probable, puisque la poursuite de l’opération « Wuambushu » avait déjà été annoncée pour la mi-avril.

Il semblerait plutôt que ce soit Marine Le Pen qui modèle ses rendez-vous sur cette opération. Le député RN « beaucoup à dire sur la gestion de la situation »assure son entourage, qui plaisante sur le« opération de communication » du gouvernement, et sur les moyens jugés insuffisants alors que Gérald Darmanin promettait un « rideau de fer » entre les Comores et Mayotte.

Lors de ce déplacement, le représentant du RN prévoyait notamment de parler d’insécurité et d’immigration avec des groupes d’habitants en colère. Mayotte est en effet un terrain de jeu idéal pour Marine Le Pen qui y voit une illustration de « submersion migratoire » ce qui menacerait la France entière, selon elle.

Rencontre du candidat Jordan Bardella en présence de Marine Le Pen

Mais ce déplacement à Mayotte et à la Réunion a aussi un autre objectif : les prochaines élections européennes. Elle se présente comme un déplacement de campagne avec un meeting mercredi soir à Saint-Denis de Marine Le Pen, qui vient donc défendre la liste RN, à commencer par sa tête de liste Jordan Bardella. Ces derniers sont arrivés largement en tête dans les deux îles il y a 5 ans. Tout comme Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle. A La Réunion, il a notamment bénéficié d’un large revirement des électeurs qui lui ont préféré Jean-Luc Mélenchon dès le premier tour.

La gauche est actuellement bien mieux implantée à La Réunion, aussi le RN tente-t-il de rallier de plus en plus d’élus locaux. Pour ce faire, Marine Le Pen entend parler de pouvoir d’achat, d’agriculture, de pêche, mais aussi de religions. Le député souhaite montrer l’exemple de La Réunion où huit religions cohabitent au sein d’un groupe de dialogue interreligieux.

Quitter la version mobile