Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

« Il ne faut pas s’étonner qu’il y ait cette tentation des citoyens de se faire justice eux-mêmes », selon Marion Maréchal


 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >

Le vice-président de la Reconquête ! a refusé de condamner l’action de petits groupes d’ultra droite à Romans-sur-Isère après l’assassinat de Thomas.

Après le défilé de militants d’ultra droite à Romans-sur-Isère ce week-end, l’exécutif s’est voulu intraitable. C’est ainsi que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a exprimé mardi son souhait de dissoudre trois petits groupes d’extrême droite, dont la Division Martel. Fermement condamnée par la gauche et une partie de la droite après quelques rétropédalages, la manifestation ne concerne pas outre mesure Marion Maréchal.

Invité sur RTL ce mercredi, le vice-président de la Reconquête ! « regarde avec beaucoup de distance et de scepticisme ce genre de course à la conviction qui participe d’une grossière histoire de diversion« . Pour la tête de liste des européennes de 2024, la vraie menace ne vient pas de « giga-droit» mais les instigateurs de «massacre organisé et prémédité» par Thomas. Refusant de condamner clairement l’action des militants d’ultra-droite, Marion Maréchal s’explique par une anaphore : «Je condamnerai le jour où il n’y aura plus de justice à deux vitesses au profit des racailles ou des récidivistes dans notre pays. Le jour où Gérald Darmanin met autant de moyens dans la lutte contre les petits groupes d’ultra droite que dans les zones de non-droit et contre le trafic de drogue. Le jour où on n’attendra pas dix jours pour que Thomas ait droit à une minute de silence à l’Assemblée nationale alors qu’il en a fallu 24 heures pour Nahel. Le jour où le racisme anti-blanc sera reconnu et puni selon sa gravité dans notre pays.»

L’ancien député s’est contenté de qualifier les militants d’extrême droite, venus cagoulés et armés, de «zozos», précisant que leurs méthodes « ne sont pasévidemment » pas ça. Et de relativiser l’événement à la lumière des émeutes de l’été dernier : «Cette manifestation stupide n’aboutira à aucune violence réelle alors qu’au contraire, au moment des émeutes, à la suite de Nahel, je me souviens encore que la France était incendiée.»

Marion Maréchal estime que «nous ne devrions pas être surpris que les citoyens soient tentés de faire justice eux-mêmes» face aux échecs de la justice et des politiques migratoires françaises. Et d’ajouter : «Ça crée des éruptions regrettables mais je ne peux que le comprendre« .


Gn fr loc

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page