Skip to content
« Il faut limiter l’activité économique pour que les prix se calment », estime Jean-Hervé Lorenzi


La Réserve fédérale des États-Unis, surprise par une inflation galopante en mai dernier, a décidé de relever son taux directeur de 0,75 point, la plus forte hausse depuis 1994. La Banque centrale européenne (BCE) a décidé de faire de même et de relever ses taux directeurs de juillet, une décision inédite en onze ans. Or, la politique monétaire n’a aucune influence sur l’inflation, selon Jean-Hervé Lorenzi, fondateur du Cercle des économistes, invité d’Europe Matin vendredi.

L’inflation a atteint 8,1% dans la zone euro

« Je sépare clairement la position de Jerome Powell de celle de Christine Lagarde. Ce n’est pas un phénomène monétaire. La hausse des prix est liée à la rareté et aux difficultés des marchés des matières premières sur lesquelles Jerome Powell, président de la Réserve fédérale des États-Unis, a pas de prise », précise-t-il au micro d’Europe 1.

« Sa solution, c’est d’entrer en récession », explique Jean-Hervé Lorenzi. « J’exagère un peu, mais il faut vraiment arriver à limiter l’activité économique pour que la demande baisse et donc les prix se calment », dit-il. Autrement dit, Jerome Powell envisage de créer du chômage pour freiner la consommation, une décision jugée dangereuse par le fondateur du Cercle des économistes.

A l’inverse, la politique de la Banque centrale européenne est « plus subtile ». « C’est un discours que tout le monde aime, le ‘je montre un peu mes muscles’, mais il a un problème majeur, la zone euro est composée de pays aux situations économiques différentes, on ne peut pas avoir trop de différences. Fort , » il a dit. « La BCE va faire très attention à ne pas faire exploser la zone euro. Souvenez-vous du drame à Malte, en Grèce, imaginez si l’Italie ou l’Espagne ont des difficultés. »

Après la crise de 2010, les banques centrales ont choisi de mettre en place des politiques de soutien à l’économie pour relancer la croissance. Des politiques qui impliquaient notamment le rachat de dettes d’Etat ou d’entreprises mais aussi des taux à 0%.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.