Nouvelles

« Il faut des aides ciblées pour les zones rurales », estime l’association Familles Rurales


Alors que l’Assemblée nationale vient de voter le projet de loi sur le pouvoir d’achat, l’inflation, estimée fin juin à 5,8 % sur un an, complique le quotidien de nombreux Français, notamment en milieu rural. Guylaine Brohan, présidente de l’association Familles rurales, est revenue sur ces difficultés au micro d’Europe 1.

« Aide ciblée aux familles en milieu rural »

Ce samedi, le gouvernement a annoncé un coup de pouce sur le carburant avec une remise de 30 centimes d’euro le litre à la pompe à partir de septembre. Une bonne initiative pour Guylaine Brohan, même si elle considère que ce n’est pas suffisant. « Pour nous, le compte n’y est pas. Les familles des zones rurales sont inquiètes car le coût du carburant a de lourdes conséquences sur leur pouvoir d’achat. Il leur faut deux voitures car il n’y a pas d’autres options. » Pour venir en aide aux personnes concernées, l’association demande également « une aide ciblée pour les familles en milieu rural ».

Autre difficulté soulevée : la question du chauffage et du fioul. « 20 % des habitants des zones rurales se chauffent au fioul, ce qui a augmenté de 133 % en un an. Dans le projet de loi, il y a une première avancée, des aides spécifiques pour les aider, mais pour l’instant nous n’avons pas Plus d’information.

L’association demande un chèque alimentaire « de 240 euros »

« Il ne faut pas occulter le problème de la transition et aussi penser à l’avenir. Nous savons que les chaudières au fioul vont disparaître rapidement et demandons de l’aide aux familles avec des coûts restants nuls. Cela permettrait d’aller vers la transition énergétique pour permettre à ceux qui souhaitent changer de chaudière facilement », propose Guylaine Brohan.

Troisième objet de dépense des familles : la nourriture. « Nous avons un observatoire des prix qui vient de sortir et, en ciblant neuf fruits et dix légumes, nous avons constaté une augmentation de 11 %. Nous demandons un bon alimentaire pour permettre aux familles de bien manger. C’est une question de santé publique. Un chèque de 240 euros par mois permettrait d’aller acheter des produits alimentaires de bonne qualité », s’interroge le président de Familles rurales.

Forte de 120.000 adhérents, l’association souhaite surtout que « le gouvernement entende toutes les familles », insiste Guylaine Brohan. « Nous demandons à être reçus par le gouvernement car il est important qu’il entende la voix des familles pour comprendre ce qui se passe en milieu rural », conclut-elle.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page