« Il est temps pour moi de fermer mon volet », l’étonnant vœu de silence de Quentin Dupieux

Quentin Dupieux, également connu sous le nom de M. Oizo dans les musiques électroniques, s’est imposé au cinéma comme l’une des références françaises de l’humour absurde, avec 13 longs métrages en dix-sept ans.

France Télévisions – Culture Edito

Publié


Temps de lecture : 1 min

Le cinéaste français Quentin Dupieux estime qu’il est temps pour lui « fermer (son) volet » et a donc décliné toute promotion avant la sortie de son film Le deuxième actequi ouvrira le Festival de Cannes le 14 mai. Le spécialiste de l’humour absurde, réalisateur de Caoutchouc, Incroyable mais vrai, Yannick ou Daaaaaali !», l’explique dans une note insolite aux journalistes recueillie par l’AFP.

Il souligne que jusqu’à présent il a toujours pris le temps de la promotion.comme le font presque tous les cinéastes de cette planète. Le stakhanoviste de la comédie folle et ultra-courte a réalisé six films ces quatre dernières années.

« Le rythme des sorties s’est considérablement accéléré pour moi et sans m’en rendre compte, j’ai accumulé un temps de parole dans les médias sans doute plus long que la durée de mes 12 films réunis. Dommage. »

Quentin Dupieux, cinéaste

« Aujourd’hui, (…) j’ai envie de me taire. Non par lassitude ou par prétention, mais simplement parce que le film (Le deuxième acte)très bavard, dit avec des mots bien choisis tout ce que je veux dire et contient déjà sa propre analyse de manière extrêmement claire », il argumente.

« Il serait donc inutile, à mon sens, d’écouter un réalisateur et ses acteurs paraphraser un film dans lequel tout est toujours dit et commenté en temps réel. (…) Nous sommes vraiment impatients de lire vos critiques, commentaires. ou des insultes », ajoute-t-il cependant.

« Ce texte est ennuyeux comme la pluie, mais pourtant le film en question l’est beaucoup moins… Encore une preuve éclatante qu’il est temps pour moi de fermer mon volet. »

Quentin Dupieux, cinéaste

Note aux journalistes

A 49 ans, Quentin Dupieux (alias M. Oizo dans les musiques électroniques) s’est imposé comme l’une des références françaises de l’humour absurde, avec treize longs métrages en 17 ans. Son univers attire de plus en plus de stars, de Jean Dujardin à Alain Chabat, en passant par Benoît Poelvoorde, Adèle Exarchopoulos et Léa Drucker.

Le deuxième acte (1H16), avec Léa Seydoux, Vincent Lindon, Louis Garrel et Raphaël Quenard, devrait sortir en salles en même temps que sa programmation hors compétition en ouverture du 77e Festival de Cannes le 14 mai.

Quitter la version mobile