Skip to content
Hydro-Québec optimise le tracé de la future ligne Figuery-Val-d’Or après consultation


Le projet consiste à remplacer 109 kilomètres de lignes sur supports en bois jugées en fin de vie utile et qui desserviront 18 000 clients dans la partie sud de la MRC Abitibi et de la MRC de la Vallée-de-l’. Or. La ligne en provenance du poste Lebel à Lebel-sur-Quévillon sera démantelée et celle en provenance du poste Figuery à Amos sera remplacée. Le site doit être mis en place en 2023 pour une mise en service en 2024.

Poste Figuery d’Hydro-Québec

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Au lieu de reconstruire selon les mêmes paramètres, nous avons décidé de reconstruire une ligne sur une vingtaine de kilomètres à partir du poste de Figuery. Ainsi, les deux lignes sortiront directement du poste Figuery pour rejoindre la ligne déjà existante qui rejoindra le poste de Val-d’Or. Le projet nous permettra d’améliorer la fiabilité du réseau, avec une ligne de support en acier à deux réservoirs plus récente et plus courte. Cette nouvelle configuration du réseau permettra également de mieux faire face à la croissance de la demande et de soutenir le développement économique des deux secteurs. Il sera possible d’ajouter de 2000 à 3000 nouveaux clients, explique Diane Guillemette, conseillère en relations communautaires à Hydro-Québec.

Un parcours optimisé

Une première proposition de tracé a été faite en juin dernier aux différents acteurs concernés, dont les 48 propriétaires privés qui seront impactés par les travaux qui auront lieu sur les territoires d’Amos (6,5 km) et de Landrienne (15,5 km). . La nouvelle ligne longera une ligne existante, à l’exception de 5,2 des 22 kilomètres du tracé, où elle empruntera un nouveau corridor sur le territoire de Landrienne. Un parcours optimisé a été présenté aux propriétaires la semaine dernière.

Nous sommes venus, avec certaines améliorations ou optimisations des critères de conception, pour réduire au maximum notre influence. Au lieu de l’élargir de 30 mètres à côté de l’emprise existante, nous avons réussi à la réduire à 19,75 mètres. C’est l’une des optimisations que nous avons faites. Un propriétaire a également accepté que nous franchissions la ligne à l’intérieur de son terrain, ce qui lui a évité d’avoir à passer sur un deuxième terrain où cela posait problème., argumente Diane Guillemette.

Hydro-Québec optimise le tracé de la future ligne Figuery-Val-d’Or après consultation

Le nouveau tracé optimisé en rouge éloigne la ligne du périmètre urbain et évite de planter des arbres, ce que le tracé bleu d’origine ne permettait pas.

Photo : gracieuseté d’Hydro-Québec

Nous avons également réduit au minimum l’encombrement des pylônes et augmenté leur portée, notamment dans les zones forestières, où ils seront espacés de 600 mètres. Cependant, l’ajout d’un nouveau corridor est un irritant qui a été soulevé par les propriétaires qui voient une deuxième voie rapide s’ouvrir pour les motoneiges hors route sur leur terrain.

Nous essayons de trouver des mesures d’atténuation. Il y a des choses qui seront faites directement avec les propriétaires, mais nous essaierons aussi de mettre en place d’autres mesures pour atténuer ce problème. On oublie souvent que dans 99 % des cas, même si Hydro-Québec a des droits de passage et des servitudes, on est quand même sur un terrain privé., se souvient Diane Guillemette.

Bonne écoute

Du côté de la Municipalité de Landrienne, nous sommes satisfaits du processus de consultation d’Hydro-Québec, qui a permis d’écouter les préoccupations des citoyens et d’apporter certains changements, dont celui qui éloignera la nouvelle ligne du périmètre urbain. et un autre qui évite une plantation sur des terres privées.

Nous n’avions pas de citoyens qui nous parlaient directement. Je sais qu’il y a des citoyens qui ont des inquiétudes, surtout lorsqu’ils vont en milieu forestier. Je pense qu’ils ont été rencontrés, qu’ils ont pu s’exprimer, et nous avons senti qu’Hydro-Québec était ouverte à trouver des solutions pour ces propriétaires., souligne le maire Guy Baril.

Ce dernier travaille déjà avec son conseil à la préparation de projets qui pourraient être soumis au Programme de développement intégré d’Hydro-Québec. Grâce à cette mesure d’atténuation, une somme de près de 500 000 $ pourrait être investie dans des projets souhaités par la communauté.

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.