Skip to content
Holly Willoughby révèle qu’elle a souffert du « syndrome de l’imposteur » au cours des premières années de sa carrière


« Je n’ai jamais pensé que j’étais assez bonne »: Holly Willoughby révèle qu’elle a souffert du « syndrome de l’imposteur » au cours des premières années de sa carrière après avoir appris qu’elle ne pouvait pas gérer les segments politiques de This Morning

Holly Willoughby a souffert du «syndrome de l’imposteur» au cours des premières années de sa carrière de présentatrice – après avoir été informée par des critiques qu’elle ne pouvait pas gérer les segments politiques de This Morning.

La favorite de la télévision, 41 ans, qui est à la tête de l’émission ITV aux côtés de Phillip Schofield, 60 ans, depuis 2009, a admis « Je ne serai pas et ne serai jamais parfaite en tant que présentatrice », mais dit qu’elle a enfin appris à « se faire confiance ».

S’adressant au Daily Mail’s Weekend Magazine, avant sa relance samedi, la mère de trois enfants a réfléchi à son pire moment télévisé, avouant qu’elle était dépassée lors d’une interview avec le Premier ministre de l’époque, Gordon Brown, qu’elle prétend être ‘ affreux.’

«Je me sous-estimais»: Holly Willoughby a souffert du «syndrome de l’imposteur» au cours des premières années de sa carrière de présentatrice – après avoir été informée par des critiques qu’elle ne pouvait pas gérer les segments politiques de This Morning

Elle a déclaré à Weekend Magazine: «Dans la vingtaine et la trentaine, je me sentais incroyablement reconnaissante d’avoir reçu des emplois de présentatrice à la télévision.

«Je n’ai jamais vraiment pensé que j’étais assez bon, j’avais l’impression que des gens chanceux m’aimaient. J’avais le syndrome de l’imposteur massif et oui, j’étais sous-estimé mais, plus important encore, je me sous-estimais moi-même.

La confiance de Holly a été ébranlée après que les critiques ont affirmé qu’elle ne pouvait gérer que les « pièces de mode moelleuses » de This Morning – mais elle était déterminée à leur prouver le contraire.

Elle a été jetée dans le grand bain en 2009, deux mois seulement après avoir rejoint l’émission de jour, lorsque Gordon Brown était l’invité, mais admet: « Je n’étais pas à la hauteur. »

Elle a dit: «J’étais épouvantable. Le pire était que tant de gens dans l’industrie avaient dit que je ne pouvais pas faire ce travail. Je voulais faire mes preuves. Je me suis assis avec les producteurs, en discutant pendant des lustres.

Holly Willoughby révèle qu’elle a souffert du « syndrome de l’imposteur » au cours des premières années de sa carrière

« Être moi-même, ça marche »: la favorite de la télévision, qui est à la tête de l’émission ITV aux côtés de Phillip Schofield, depuis 2009, a admis « je ne serai pas et ne serai jamais parfaite en tant que présentatrice », mais dit qu’elle a enfin appris à « se faire confiance »

« Ensuite, en ce qui concerne l’interview, j’essayais de lire les questions du scénario. Je disais des mots que je ne comprenais même pas, brouillant des phrases et pataugeant complètement. J’étais horrible.

‘Divers critiques avaient dit : « Elle sera d’accord avec les pièces de mode moelleuses, mais comment fera-t-elle une interview politique sérieuse ? » Et ils avaient raison. Présenter ce spectacle, c’est être capable de tout faire, du plus léger au plus sérieux. Je n’étais pas à la hauteur.

Treize ans après l’interview de Gordon Brown, Holly dit qu’elle essaie d’être moins critique et qu’elle a accepté alors qu’elle ne sera jamais « parfaite », être elle-même à la télévision est le secret de son succès.

Holly Willoughby révèle qu’elle a souffert du « syndrome de l’imposteur » au cours des premières années de sa carrière

« J’étais épouvantable »: la mère de trois enfants a réfléchi à son pire moment télévisé, avouant qu’elle était dépassée lors d’une interview avec le Premier ministre de l’époque, Gordon Brown, qu’elle qualifie d' »horrible » (photo de novembre 2009)

Elle a ajouté: «Je ne suis pas et ne serai jamais parfaite en tant que présentatrice. Je n’essaie plus d’être parfait parce que ça n’a vraiment pas d’importance.

‘J’écoute l’équipe de production mais je pose ensuite les questions que je veux poser, des choses qui me semblent importantes.

«Même si je ne fais pas les choses exactement comme il faut ou que les mots sortent toujours mal – parce que je suis dyslexique – les gens comprennent d’où je viens. Ils m’ont eu.

«Cela m’a donné confiance, a changé ma vie et moi. La plus grande leçon que j’ai apprise est qu’être moi-même fonctionne. Je dois avoir confiance en moi.

  • L’intégralité de l’interview de Holly Willoughby dans Weekend Magazine est disponible ce samedi avec le Daily Mail
Holly Willoughby révèle qu’elle a souffert du « syndrome de l’imposteur » au cours des premières années de sa carrière

« Je dois avoir confiance en moi »: treize ans après l’interview de Gordon Brown, Holly dit qu’elle essaie d’être moins critique et a accepté alors qu’elle ne sera jamais « parfaite », être elle-même à la télévision est le secret de son succès (photo en mars 2022)

Publicité


dailymail Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.