Nouvelles locales

Hockey Canada a fort à faire selon Justin Trudeau


Hockey Canada devra poser des gestes concrets pour regagner la confiance de la population, a déclaré jeudi le premier ministre Justin Trudeau, qui a encore une fois critiqué la gestion des conflits de l’organisation.

• Lisez aussi : Hockey Canada modifie le fonds pour les abus sexuels

• Lisez aussi : Hockey Canada: Maxime Comtois se désolidarise du scandale

• Lisez aussi : Scandale à Hockey Canada: «beaucoup de gens ont perdu confiance», dit Justin Trudeau

S’exprimant en direct d’Elmsdale, en Nouvelle-Écosse, le politicien a demandé à Hockey Canada d’être transparent, responsable et compréhensif face au gâchis dans lequel il s’est embarqué. mis.

En mai, Hockey Canada a déclaré avoir conclu un règlement hors cour avec une jeune femme qui a révélé avoir été agressée sexuellement par huit joueurs de l’équipe junior après un gala à Londres, en Ontario, en juin 2018.

Il a été révélé ces derniers jours qu’un fonds devait être utilisé pour couvrir les réclamations pour abus sexuels. Mercredi, Hockey Canada a annoncé que cette ressource d’urgence, dont l’argent était prélevé sur les frais d’inscription des joueurs de hockey à travers le pays, changeait de vocation pour être réservée « aux initiatives liées à la sécurité, au bien-être et à l’équité, ainsi qu’aux assurances ». « .

« Je pense qu’il est difficile en ce moment pour tout le monde au Canada de faire confiance à qui que ce soit à Hockey Canada. Ce que nous apprenons aujourd’hui est absolument inacceptable. C’est pourquoi nous avons gelé le financement de Hockey Canada pendant plusieurs jours », a rappelé jeudi M. Trudeau.

« Il y a quelques années, mon fils jouait au hockey, et quand je pense à la culture qui est encouragée dans cette organisation, je peux comprendre pourquoi tant de gens, tant de parents, qui sont si fiers de notre sport d’hiver national, sont complètement dégoûtés. par ce qui s’est passé », a ajouté le Premier ministre.

Plusieurs membres de Hockey Canada, dont certains sont maintenant à la retraite, devront s’expliquer mercredi à Ottawa devant le Comité permanent du patrimoine canadien (CHPC).



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page