Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Haute-Corse. Deux incendies couvrent 230 hectares dans le Cap Corse

Le Cap Corse (Haute-Corse) est touché par deux incendies qui se sont regroupés et ont couvert une superficie globale de 230 hectares, ont indiqué mardi à l’AFP les pompiers de Haute-Corse.

Un premier incendie s’était déclaré dimanche en début d’après-midi près des villages d’Olcani et d’Ogliastro, à l’ouest du Cap Corse. Il a ensuite rejoint une épidémie qui s’était déclarée lundi vers 8h30 dans la commune de Pietracorbara, à l’est de la péninsule. « On peut considérer que les deux foyers ne constituent plus désormais un seul et unique feu », a précisé le service d’incendie et de secours de Haute-Corse (SIS 2B), ajoutant que sur les 230 hectares couverts, « 125 hectares de végétation » ont été touchés.

Des moyens aériens sont intervenus sur ces deux domiciles, quasiment inaccessibles, et une nouvelle reconnaissance est prévue mercredi en début de journée avec l’hélicoptère de la sécurité civile. Le feu est désormais fixé sur sa partie Est, à la hauteur de Pietracorbara, et est en passe d’être maîtrisé sur sa partie Ouest, ont ajouté les pompiers.

Alerte brûlante

Alors que la Haute-Corse est toujours placée en alerte sécheresse renforcée, le SIS 2B a également déploré de nombreux burnouts et appelé à la prudence. Quelques écobuages ​​qui débordaient l’ont en effet amené à intervenir mardi. La pratique du brûlage, légale mais encadrée, consiste pour un agriculteur ou un éleveur à brûler volontairement une parcelle, pour la défricher.

Ces incendies aggravent également l’épisode de pollution aux particules fines que connaît la Corse depuis ce week-end, selon l’organisme Qualit’air Corse, qui enregistre des niveaux élevés de particules fines dans l’air sur l’ensemble de l’île. Cet épisode, lié à un nuage de poussières en provenance du Sahara, a conduit l’organisme à déclencher mardi la procédure « d’alerte persistance », ce qui signifie que le seuil d’information et de recommandation du public, fixé à 50 µg/m3 de particules fines en moyenne par jour a été constamment dépassé. La situation ne devrait pas s’améliorer avant plusieurs jours.

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page